Accueil | Présentation | Agenda | Dossiers | Médiathèque |Galerie | Liens | Contact | Devenir membre |Concours d’écriture | FaceBook


Horaires
médiathèque

La médiathèque de la Maison Arc-en-Ciel de Liège - Alliàge asbl est accessible tous les lundis et mercredis de 13 à 17h et de 19 à 21h les 1ers et 3es vendredis de chaque mois.

Les textes accompagnant la présentation des livres sont extraits des 4es de couverture ou des sites des éditeurs. Ils ne reflètent pas nécessairement les opinions de la rédaction.

Janvier | 2016 | 2015 | 2014

Médiathèque - Janvier 2017

Hétéro par-ci, homo par le rat
Cy Jung

Prenez une fille, plus une autre fille, ajoutez-en une troisième, plus deux mères lesbiennes, introduisez alors un garçon, changez de siècle, intégrez à l’intrigue un bouleversement radical dans l’histoire de l’humanité et remuez. Vous obtenez ainsi l’aventure de Léa, qui rencontre Mégane, au grand dam de Gaëlle, sous l’œil protecteur de Maud et Juliette. Puis Louis surgit. Que vient-il faire là ? C’est au XXIe siècle de le dire.

© 1999 Éditions KTM

 



Miroitements
Erwin Mortier

Edgard Demont s’adresse à Matthew, son amant mais aussi l’époux de sa sœur Hélène, la narratrice de Sommeil des dieux. Ce long monologue d’Edgard est une sorte d’apologie de son existence, une recherche proustienne du temps perdu. Edgard a survécu aux tranchées de 14-18, mais comme tous ceux qui sont passés par là, il ne s’en est jamais libéré. Le monde a radicalement changé, succombe à de nouvelles illusions et prépare de nouveaux cauchemars. Impuissant face à ces remous, Edgard cherche un soulagement dans la compagnie de ses cinq amants successifs, qui l’aident à vivre avec ses blessures, plus profondes que les cicatrices qu’il porte dans sa chair.

© 2015 Éditions Fayard

 



Rose ? Vert ? Noir !
Francis Lagacé

Francis Lagacé enseigne en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. Auteur d’un recueil de contes humoristiques (Facéties chez XYZ), d’un guide des vins (Le Gai Boire, Tryptique) et d’un Manuel d’exercices pour une analyse grammaticale accessible (Méridien), il publie avec ce roman, après le recueil de poèmes Les anges révèlent leur sexe, son deuxième ouvrage chez les Écrits francs.

© 2007 Éditions Les Écrits francs s.a.

 



The infinite loop - Tome 2 : La lutte
Pierrick Colinet et Elsa Charretier

Teddy vit dans un futur lointain, un monde édulcoré et sans aspérité où il n’y a plus d’enjeux, plus de haine, et surtout... plus d’amour. Un monde en apparence apaisé et sans conflit et où les voyages spatiotemporels font partie du quotidien. Teddy y mène une existence parfaite, exerçant son travail de correcteur d’anomalies temporelles, jusqu’à sa rencontre fatidique avec une anomalie des plus inattendue, une demoiselle dont elle tombe éperdument amoureuse...

© 2015 Éditions Glénat Comics


Retour au menu

 

Médiathèque - Décembre 2016


Quatre filles et un toit
Julie Lezzie

Il y a Alex et Maëlle, le couple fusionnel au bord de la crise de nerfs, Fred et Estelle, un couple butch-fem dont la passion ne se dément pas. Ensemble, elles décident de transformer une vieille ferme ruiniforme en petit paradis. Et puis il y a une myriade de copines : Gaïa, toquée de feng-shui et de macrobiotique, Fab et Léa, les nymphos toujours à la recherche de chair fraîche, Céline et Liliane qui s’aiment malgré une grande différence d’âge, Nat, Sophie, et enfin Mihaela, la fille de l’Est qui essaye de comprendre, malgré le barrage de la langue, les invraisemblables histoires de la bande.

© 2009 Éditions Gaies et Lesbiennes

 


 

City on fire
Garth Risk Hallberg

31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu’à l’autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie attend Samantha pour assister à un concert punk. À quelques encablures de là, dans Hell’s Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d’invitation. Et s’il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, son amant, lui a toujours cachée ? Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s’écroule dans la neige.

© 2016 Éditions Plon

 



Bitch Planet - Tome 1 - Extraordinary machine
Kelly Sue DeConnick (scénariste)
Valentine De Landro (dessinateur )

Le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté doivent être "rééduquées". À l’issue d’un discours évangélisateur psalmodié en boucle dans leur sommeil, elles sont expédiées dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison pour femmes en orbite au-dessus de la Terre. Ces rebelles qui rejettent les règles masculines vont ainsi découvrir les joies de la vie carcérale dans cette boîte de métal que l’on appelle "Bitch Planet."

© 2016 Éditions Glénat

 



Le Cantique des Cantiques - Les Chroniques de Mapuetos 2
Patrick Lowie

Le Cantique des Cantiques, troisième partie des Chroniques de Mapuetos, nous narre une très ancienne et naïve idylle amoureuse. Marceau Ivréa, narrateur-auteur inconnu et mystérieux, semble avoir pris une paire de ciseaux et de la colle pour projeter les maux d’amour sur un écran moderne voire surréaliste.
L’écriture d’Ivréa est totalement passionnée, il nous livre ici une célébration magnifique de l’Amour. En une vision théâtrale, allégorique mais surtout parfumée.

© 2014 Éditions maelstrÖm reEvolution

 

Médiathèque - Novembre 2016


 

Amants d’Apollon - L’homosexualité dans la culture
Dominique Fernandez

L’inclination personnelle de l’artiste n’est pas ici le sujet : c’est l’homosexualité dans l’œuvre qui passionne Dominique Fernandez. Car selon qu’elle peut se dire ou doit se travestir, que l’artiste se condamne au cryptage ou s’autorise l’affichage, l’homosexualité devient le marqueur d’une manière d’histoire culturelle des mœurs.

© 2015 Editions Grasset

 


 

La table du mort
Anne Alexandre

Pas facile d’être avocate quand on prend son métier à cœur, Pauline ne le sait que trop. Ainsi, quand une ex-amante lui fait une déclaration alors qu’elle vient juste d’hériter d’un client accusé de meurtre et que, de surcroît, la juge qui instruit l’affaire s’avère bien séduisante, elle a de quoi se sentir perturbée.

© 2014 Editions KTM



 

Jane Bathori - Andrée Tainsy
Correspondance 1935-1965

Linda Laurent

1935. La jeune comédienne belge Andrée Tainsy croise le chemin de Jane Bathori, cantatrice de trente-quatre ans son aînée, créatrice de tant de mélodies françaises et qui vient de recevoir la Légion d’honneur. De là naît une communauté de vie, vécue avec courage dans les années troubles du XXe siècle, jusqu’à la disparition de Jane en 1970. Le florilège de leur correspondance croisée, échangée à chaque période de leur éloignement, traduit la relation singulière de leur vie quotidienne et témoigne aussi du bouillonnement de la création musicale et théâtrale de cette époque, en France et en Argentine où elles s’exilèrent durant la Seconde Guerre mondiale.

© 2016 Editions Riveneuve

 


 

Paradis amer
Tatamkhulu Afrika

Un vieil homme, Tom Smith, reçoit une lettre et un colis de la part d’une personne qu’il n’a pas vue depuis cinquante ans : Danny, qui fut prisonnier avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette intimité contrainte, tous deux se surprirent à ressentir l’un pour l’autre de forts sentiments qui les aidèrent à supporter les terribles conditions de détention, mais qui furent aussi source de conflits violents et passionnés...

© 2015 Editions Presses de la Cité

 


 

Votre serviteur
Christian Combaz

Simon Fouchet ne court ni les filles ni les garçons. Il leur préfère la compagnie des vieux célibataires — parfois très vieux — dont l’un des protagonistes dit qu’ils pratiquent la conduite à gauche. Il pourrait donc passer pour un gigolo sans scrupule mais, au fil de ses aventures à Paris, on le voit trouver une vocation inattendue dans le service d’autrui, tout en nourrissant l’ambition de devenir un grand homme.

© 2015 Editions Flammarion

 

Médiathèque - Octobre 2016


 

Entre femmes - 300 œuvres lesbiennes résumées et commentées
Paula Dumont

La plupart des gens ignorent que de nombreux ouvrages mettent en scène des lesbiennes. Afin de pallier cette carence, Entre femmes recense des romans, des œuvres dramatiques, des recueils de poèmes, des bandes dessinées, des témoignages et des biographies qui mettent au premier plan l’amour d’une femme pour une autre. Ces livres, qui constituent le noyau d’une bibliothèque lesbienne idéale, ont des femmes pour autrices.

© 2015 Editions l’Harmattan

 


 

Comment l’éducation sexuelle peut rendre plus intelligent
Patrick Doucet

Comment expliquer que certains d’entre nous soient homosexuels, d’autres hétérosexuels et plusieurs plus ou moins bisexuels ? D’où vient notre orientation sexuelle, et l’homosexualité en particulier ? Est-elle normale ? Contre nature ? Naît-on ainsi ? ... Et pourquoi certains sont-ils homophobes ?

© 2015 Editions Liber

 


 

Le CRI des Pédégouines au printemps
Claude Kételaers

La vie brève d’une Gay Pride aux multiples couleurs qui se coule dans le corps de Paris. Sous l’arc-en-ciel, on désire, on délire, on se découvre, on revendique, on se souvient. Tendresse, ressentiment et fierté tentent de battre leur battement propre dans le vacarme des musiques techno. Le héros de l’histoire, c’est le cortège lui-même, créature d’un genre indécis qui meurt à la tombée du jour.

© 2000 Editions Question de genre/GKC

 


 

Rose Marine - Enquête sur le FN et l’homosexualité
Marie-Pierre Bourgeois

Depuis l’outing de Florian Philippot, le numéro 2 du Front national, et l’arrivée de Sébatien Chenu, ex-UMP fondateur de Gay Lib, Marine Le Pen est considérée par ses détracteurs d’extrême droite comme la "Dalida du FN". Au-delà des moqueries faciles, les sujets liés à l’homosexualité soulèvent de véritables interrogations politiques.

© 2016 Editions du Moment

 


 

Ces tabous qui défigurent l’islam (Tome 2 – L’apostasie et l’homosexualité)
Farhat Othman

Historiquement, l’influence de la morale judéochrétienne est avérée ; elle est qualifiée par un terme générique en arabe : "tradition israélite", qui manifestait la résilience de la tradition biblique en islam, marquant notamment sa jurisprudence ou fiqh. Ce qui a donné la tradition musulmane actuelle.

 

© 2015 Editions l’Harmattan

 

Médiathèque - Septembre 2016


 

Tu vas me faire mourir, mon lapin
Fanny Chiarello

"Je sais ce qui se passe, crois-moi, Claire, je sais beaucoup de choses. On le sait, que tu vis avec une fille. Tu nous roules dans la farine. Et avec ta musique, tu vas rester sur le carreau..."

Oui, Claire vit avec une fille, qu’elle aime plus que tout au monde, elle vit en bricolant des petites musiques sur son PC, elle ne veut pas d’un vrai travail, refuse d’entrer dans l’administration. Elle voudrait simplement prendre un petit apéro tranquille avec son amie, éteindre le portable et rêver que rien, jamais, ne les sépare.

© 2003 Editions Pocket

 


 

Bouche cousue
Marion Muller-Colard

Dans la famille d’Amandana, la propreté irréprochable n’est pas qu’un métier. C’est un mode de vie. Rien qui dépasse. Dans le Lavomatique tenu par ses parents, le bruit des machines couvre celui des élans du cœur et du corps. Mais comment faire taire son attirance pour une de ses camarades de lycée ?

© 2016 Editions Gallimard Jeunesse

 


 

Natural Woman
Rieko Matsuura

Dans ce roman du désordre amoureux, Yôko, la narratrice, a dix-neuf ans, et ses relations passionnées avec les femmes ressemblent aux mangas qu’elle dessine dans des revues underground. Le coeur y est à vif et les corps s’y ouvrent avec douceur, excès et cruauté.

© 2000 Editions Philippe Picquier

 


 

Voyous de velours
Georges Eekhoud

"Le velours opéra de bonne heure sur ma sensibilité où plutôt sur ma sensualité – du moins la couleur bizarre odeur terreuse et féline de l’étoffe échauffée par la chair active – parce que j’étais souvent bercé dans les bras d’une rude manœuvre de jardinier dont les étreintes et les enjambées et les arcboutements me semblaient plus augustes que des rites. Ce velours je le retrouvai pour la même couleur et le même fumet et la même température, sur le corps d’un robuste garçon aux amours duquel je m’intéresserai, et que je décrirai plus loin."

© 2015 Editions Question de Genre/GKC

 


 

Les deux messieurs de Bruxelles
Eric-Emmanuel Schmitt

Les nouvelles très romanesques d’Eric-Emmanuel Schmitt parlent de l’amour sous toutes ses formes. À travers un suspens subtil et ensorcelant, elles dépassent à chaque fois les apparences pour déjouer l’attendrissante complexité du cœur humain.

2012 Editions Albin Michel

 

Médiathèque - Août 2016


 

Richie
Raphaëlle Bacqué

"Richie". C’est ainsi que ses étudiants le surnommaient, scandant ce prénom, brandissant sa photo, comme s’il s’agissait d’une rock star ou d’un gourou. Le soir de sa mort énigmatique dans un hôtel de New-York, une foule de jeunes gens se retrouva, une bougie à la main, devant le temple de la nomenklatura française, Sciences Po.

Voici l’histoire de l’ascension vertigineuse d’un fils de bonne famille, amateur de transgression. Le Tout Paris l’adorait. Tout juste s’interrogeait-on sur ce directeur homosexuel, pourtant marié à une femme dont il avait fait sa principale adjointe.

© 2015 Editions Grasset

 


 

Indécence manifeste
David Lagercrantz

1954. Le corps sans vie d’Alan Turing est découvert à son domicile de Wilmslow. À côté de lui, sur la table de chevet, une pomme croquée imbibée de cyanure. On conclut rapidement au suicide, mais à mesure que l’inspecteur Leonard Corell, en charge de l’enquête, s’intéresse de plus près au passé du mathématicien, il commence à se douter que la vérité est bien plus complexe…

© 2016 Editions Actes Sud



 

Jérôme par coeur
Thomas Scotto

Il me tient toujours la main. Très accroché. Il me donne souvent ses goûters en trop. Il me défend si on me fait des moqueries. Et si je lui propose d’inventer une voiture de course, ça ne lui fait pas peur d’un millimètre. C’est pour ça que je l’aime, Jérôme. Raphaël aime Jérôme. Je le dis. Très facile.

© 2009 Editions Actes Sud

 


 

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens
Becky Albertalli

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a "rencontré" Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui.

Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée.

© 2015 Editions Hachette

 


 

Femmes d’homosexuels célèbres
Michel Larivière

Bien avant l’ère de la tolérance et du mariage pour tous, les homosexuels, pour la plupart, ont également vécu une pratique hétérosexuelle pour ne pas risquer l’opprobre et par souci d’assurer la transmission du nom et de l’héritage. L’Histoire en parle peu, et tait bien souvent les réactions des épouses de " convenance" choisies pour faire écran...

Confrontées à cette situation, les femmes adoptent des attitudes variées. Elles ont vécu auprès de certains de nos grands hommes, Michel Larivière en brosse ici le portrait très documenté.

© 2016 Editions La Musardine

 

Médiathèque - Juillet 2016


 

Petites crispations juvéniles
François Harray

Six nouvelles en forme de fox-trot (certains textes sont des tangos quand on parle d’amour). Ici, ça vit dans de petites crispations juvéniles toutes en luxure et en innocence au pied du désir. François Harray nous balade en compagnie de ses personnages ravagés de la vie et amoureux de la volupté.

© 2015 Editions Traverse

 


 

Kallio
Damien Alcantara

Adrien est un étudiant d’une vingtaine d’années timide et solitaire. Il peine à s’intégrer, tout en enviant la vie facile et joyeuse de ses camarades. Pour sa dernière année de licence, il a décidé de venir à Helsinki et s’installe dans une résidence universitaire du quartier de Kallio. Bientôt, sa rencontre avec Tuomas, un étudiant sociable et enjoué, le sort de son isolement.

© 2015 Editions de la Rémanence

 


 

Portrait nu
Christine Aventin

Est-ce que j’ai déjà dit qu’il y a une fille, enterrée quelque part avec, à son doigt, une bague à moi ? et qu’on a tous, au choix, une mère lâche ou un père fou et qu’un silence emprisonne celui qui le garde ? et que mes yeux font peur comme le diable ? et que j’ai des années d’illusions en moins que les autres ? et qu’un jour, mon père m’a envoyée dans la salle de bains. Tu as l’air d’une pute ! me laver le visage ? Il y a des choses, avec l’habitude, qui deviennent plus faciles à dire. C’est pour ça que j’aime bien les répéter.

© 2004 Editions Le Cercle

 


 

Cette fille c’était mon frère
Julie Anne Peters

Depuis le début, j’avais l’impression d’avoir une grande soeur plus intelligente, plus sympa, plus jolie - du moins, elle l’aurait été si elle avait pu s’habiller en fille...
Regan voudrait juste être une ado comme les autres. Mais comment trouver sa place dans l’ombre d’un frère génial et populaire ? Un frère dont elle est la seule à partager le secret. Un secret qui ne veut plus l’être et qui va tout bouleverser.

© 2016 Editions Milan

 


 

The Infinite Loop
Pierrick Colinet Elsa Charretier

Teddy vit dans un futur lointain, un monde édulcoré et sans aspérité où il n’y a plus d’enjeux, plus de haine, et surtout... plus d’amour. Teddy y mène une existence parfaite, exerçant son travail de correcteur d’anomalies temporelles au sein d’une brigade gouvernementale. Sa vie se déroule sans accroc jusqu’à ce que l’une de ces anomalies prenne la forme d’une jeune femme.

© 2015 Editions Glenat

 

Médiathèque - Juin 2016


 

Eric et Antoine sont dans un bateau
Eric Morena

Le récit d’une star des années 80 dans lequel s’entrechoquent les paillettes du Showbiz et l’âpreté des années SIDA.

C’est comme témoin d’une époque aujourd’hui révolue que je désire rendre hommage à mon ami Antoine, mais aussi à toute une génération fauchée par cette funeste maladie et son cortège de souffrances, de regrets, de doutes et de pleurs...

© 2015 Editions du moment

 


 

Les Loukoums
Yves Navarre

Etranges destins, en effet, que ceux, parallèles, de Rasky et de Lucy, qui ont tous deux de mystérieux rendez-vous dans New York City. Luc, un jeune journaliste français, ami de Rasky, brisera ce parallélisme avant d’être brisé à son tour - car ce livre savamment, minutieusement construit, n’est en définitive qu’une machine de mort, un miroir funèbre où bougent les reflets d’une grande ville : New York 1972, un enfer dans lequel chaque personnage des Loukoums va entrer de plain-pied.

© 1973 Editions Flammarion



 

Mauvais fils
Raphaële Frier

Fils unique, Ghislain a du mal à être ce que l’on attend de lui : un bon élève, viril et surtout hétérosexuel. Devant ses résultats médiocres au lycée, son père le pousse à se former au métier d’électricien, un vrai métier d’homme. Après des journées à cacher des fils et poser des prises, Ghislain passe ses soirées dans des bars gays où il vit ses premières expériences sexuelles.

© 2015 Editions Talents Hauts

 


 

Les guérir
Olivier Charneux

Dans cette biographie romancée, Olivier Charneux révèle l’entreprise délirante et monstrueuse d’un médecin danois, Carl Værnet, obsédé par l’idée de régler la question de l’homosexualité pour le bien de l’humanité .

© 2016 Editions Robert Laffont

 


 

Des sexes innombrables
Thierry Hoquet

Combien y a-t-il de sexes ? Deux, répond l’opinion. Deux !, répond la science. Heureuse concordance : c’est donc que l’opinion a raison, conclura-t-on.

Mais est-on si certain que l’opinion et la science disent, sur la question du sexe, la même chose ?

© 2016 du Seuil

 

Médiathèque - Mai 2016


 

Une vie de Coffe
Jean-Pierre Coffe

Jean-Pierre Coffe se dévoile à travers ses mémoires, avec une incroyable sincérité. C’est un homme généreux, enthousiaste, infatigable, mais c’est aussi un homme blessé. Il raconte, parfois dans les larmes, parfois dans un rire qui le réconcilie avec l’existence.

© 2015 Editions Stock

 


 

Le Printemps des Chiens Errants
Patrick Lowie

Abdel Oud Ers, Alice Lowilkain, Luca Peggio, Giuseppe Martini, Danielle Stoily, Hannibal Lecteur, Le conte Jean du Marais De la Braise, le Général Bruno, Daoud El Gian, La Joconde, la Duchesse Isabelle de Villehardouin, Amalia Negritoni,... sont les personnages fantasmagoriques du dernier cauchemar d’un éditeur belgo-brésilien.

© 2009 Editions Biliki

 


 

Derrière la porte
Sarah Waters

Angleterre, 1922. La guerre a laissé un monde sans hommes. Frances, vingt-six ans, promise à un avenir de vieille fille revêche, habite une grande maison dans une banlieue paisible de Londres avec sa mère. Pour payer leurs dettes, elles doivent sous-louer un étage. L’arrivée de Lilian et de Leonard Barber, tout juste mariés, va bousculer leurs habitudes mais aussi leur sens des convenances.

© 2015 Editions Denoël

 


 

Danser avec le diable
Serge Noël

Homosexuel, et d’origines hétérodoxes, Brahim Sarahoui n’est pas un flic comme les autres. Après de premières aventures à Bruxelles et Tanger, où se mêleront l’amour et la raison d’Etat, Brahim croyait trouver le repos, bien caché au fond de son bureau du commissariat central.

© 2014 Editions Gaies et lesbiennes

 


 

Les Mystères d’Alexandre le Grand
Michel Grèce et Stéphane Allix

Tout commence quand Michel de Grèce, jeune étudiant à Paris, rencontre un célèbre historien anglais. Entre eux deux s’engagent des conversations inspirées sur la vie légendaire d’Alexandre le Grand. De ces échanges et du désir de retracer la trajectoire méconnue de leur héros commun, Michel de Grèce et Stéphane Allix ont eu le projet de revenir sur les zones d’ombre de cet homme au destin fabuleux.

© 2014 Editions Flammarion

 

Médiathèque - Avril 2016


 

Deadline
Bollée – Rossi

Août 1864. La guerre de sécession. Une garde de nuit. Un soldat, des prisonniers. Entre eux, une ligne. Une simple ligne. Une ligne de mort… qui change une vie.

© 2013 Editions Glénat

 


 

Triangle rose
Michel Dufranne

Lorsque, pour un devoir, un lycéen rend visite à son arrière-grand-père qu’il sait rescapé des camps, il ignore qu’il provoquera chez le vieil homme taciturne un raz-de-marée de souvenirs douloureux et réveillera de terribles blessures non cicatrisées…

Andreas est berlinois, dans la fleur de l’âge et un talentueux dessinateur de publicités. Il a tout pour être heureux ! Mais Andreas est homosexuel… Pas un travesti, pas une "grande folle", juste un homosexuel romantique, discret, joyeux et souvent, amoureux. Dans son Berlin des années 30, la peste brune s’immisce dans le quotidien des Allemands et investit, chaque jour un peu plus les rues de la capitale. Lorsque le renforcement des lois discriminantes est acté, lorsque l’appareil nazi est bien installé, il n’y a plus de place pour ceux qui, comme Andreas sont "différents". Ils seront les premières victimes d’un régime de terreur et de déshumanisation qui bafouera à jamais leur intégrité physique et mentale.

© 2011 Editions Quadrants

 


 

Sociologie de l’homosexualité
Sébastien Chauvin et Arnaud Lerch

Cet ouvrage s’inscrit dans le foisonnement de la sociologie du genre et des études gaies et lesbiennes. Il propose une synthèse des recherches en sciences sociales sur l’homosexualité en France et dans le monde. Nourri des apports de la réflexion théorique et de la critique historique, il donne à voir la diversité des figures de la dissidence sexuelle selon les périodes, les milieux sociaux et les aires culturelles, et la façon dont celle-ci interroge les constructions contemporaines de l’hétérosexualité.

Des inscriptions territoriales aux trajectoires sociales, des styles de vie aux mobilisations politiques, des codes langagiers aux modes de consommation, les multiples traits associés aux gays et aux lesbiennes ne se limitent ni aux pratiques sexuelles ni à l’institution conjugale. L’ouvrage se propose de mettre en lumière non seulement la manière dont la culture façonne la sexualité, mais aussi comment, à partir de ces sexualités minoritaires, s’élaborent en retour des cultures originales.

© 2013 Editions La Découverte

 


 

Le cheval bleu de ma folie (Biographie)
Ian GIBSON

La quête obsessive, et le plus souvent frustrée, de l’amour est le thème fondamental de toute l’œuvre de Federico Garcia Lorca, depuis la prose et les poèmes de l’adolescence jusqu’à La maison de Bernarda Alba, sa dernière œuvre. Mais ce n’est qu’aujourd’hui, après des décennies de silence, d’occultations et de pudibonderies qu’il est possible d’analyser cette œuvre à la lumière de l’homosexualité du poète, difficile à assumer dans une Espagne intolérante et machiste. Dans ce livre passionnant et passionné, le grand hispaniste Ian Gibson analyse minutieusement les écrits intimes du jeune Lorca, imprégnés d’angoisse sexuelle, et jette une lumière neuve sur l’œuvre du poète, déchiré entre le chrétien et le dionysiaque, entre la chair et l’esprit, et qui, en dépit de tous les obstacles, a tenté de vivre et d’écrire sans jamais se trahir.

Ce livre constitue un apport essentiel et bouleversant à l’œuvre de Federico Garcia Lorca et s’adresse à tous ceux qui aiment sa poésie, qu’ils en soient des spécialistes ou non.

© 2009 Editions Seuil

 


 

Familles, qui êtes-vous ?
Outil de Réflexion

Liberté d’aimer qui l’on veut "jusqu’à ce que la mort [ou la vie !] nous sépare", liberté de construire le projet de vie que l’on a choisi, liberté d’avoir des enfants ou non…
Un vent de liberté a soufflé sur la famille. La famille ? Ou les familles ? Il faut dire qu’il a bien vécu, le modèle conservateur et traditionnel de la famille nucléaire "papa, maman et les enfants".

Alors que d’aucuns le considèrent encore comme le seul modèle acceptable, le Centre d’Action Laïque tient à mettre en avant – sans prétention d’exhaustivité aucune – la multiplicité des formes familiales actuelles. Familles recomposées après un divorce ou une séparation, familles monoparentales ou homoparentales, familles d’accueil ou d’adoption, couples sans enfants… les voici toutes, ou presque, rassemblées dans cette publication.

Replaçant l’évolution de la "cellule de base de la société" dans un contexte historique, juridique et sociologique, avec notamment la mutation des structures familiales et l’évolution progressiste du droit familial, cet Outil de réflexion dénonce les discriminations et inégalités qui ont cours au sein même des familles et dont les femmes restent les principales victimes, au nom du droit à l’égalité.

Il aborde enfin les questions de société qui touchent les familles de près ou de loin comme le contrôle des naissances et l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, ainsi que les enjeux d’une évolution toujours en marche. Un ouvrage à mettre dans toutes les familles.

© Éditeur responsable Jean De Brueker

 

Médiathèque - Mars 2016


 

Identités lesbiennes, en finir avec les idées reçues
Stéphanie Arc

"Les lesbiennes sont des garçons manqués", "Elles sont féministes", "Entre femmes, ce n’est pas vraiment du sexe", "Elles font fantasmer les hommes", "Elles sont lesbiennes parce qu’elles n’ont pas trouvé le bon", les idées reçues ne manquent pas ! L’imaginaire social dessine un portrait caricatural, reflet du trouble que les lesbiennes suscitent. Dépassant, entre autres, le cliché de la "camionneuse", Stéphanie Arc nous invite dans cet ouvrage à découvrir cette homosexualité féminine qui, depuis Sapho, gêne et inquiète parce qu’elle transgresse les normes sociales.

© 2015 Editions Le cavalier Bleu

 


 

Deux amantes au Caméléon
Francine Prose

Gabor Tsenyi aurait-il pu prévoir qu’il photographierait un jour l’une des personnalités les plus fascinantes et terrifiantes du XXe siècle ?

Fraîchement arrivé de sa Hongrie natale dans le Paris des années vingt, il fait de la ville sa muse, traquant ses ombres et ses protagonistes nocturnes. Sa curiosité pour les marges le conduit sans surprise au Caméléon, club d’initiés et de travestis où se croise le Tout-Paris.

C’est en ce lieu mythique des Années folles qu’il rencontre Louisiane Villars. Ancienne prodige sportive devenue danseuse, Lou est désormais l’amante scandaleuse de la meneuse de revue. Mais alors que l’exubérance de l’époque commence à pâlir sous la montée des extrêmes, un désir d’amour et de reconnaissance entraîne la jeune femme au physique d’homme dans une voie bien plus dangereuse encore.

En réinventant les vies de Brassaï et de personnalités marquantes de l’époque, Francine Prose restitue de manière saisissante les bouleversements sociaux, les troubles politiques et les questionnements artistiques de ces années. Plus encore, elle interroge la difficulté de situer la vérité historique et de porter un jugement moral sur ses acteurs.

© 2015 Editions Gallimard

 

Médiathèque - Février 2016


 

Des chiens
Mike Nietomertz

Des chiens est le roman d’une jeunesse happée par la vie, qui se débat avec ses fantasmes d’amour et ses rêves de gloire avec une vérité troublante, mais c’est aussi le roman du rappel brutal de la réalité qui n’oublie jamais ses âmes perdues. Polly croit à la princesse charmante sur une Harley, Simon, lui, l’amour, il n’y a jamais cru, d’ailleurs il n’en veut pas. Le narrateur navigue à vue avec l’amour en ligne de mire, qu’il cherche de bras en bras, comme sur un océan déchaîné où il s’abandonne. Des chiens est un instant de trois vies saisies sur le vif qui vous émouvra pour la tendresse et la violence qui s’en dégagent, pour les espoirs et la tristesse qui l’habitent, parce qu’on est tous un peu rêveur, un peu désabusé et un peu lâche.

© 2011 Editions gaies et lesbiennes

 


 

L’autre homme de ma vie
Stephen McCauley

Richard Rossi se flatte de connaître tous les subterfuges nécessaires pour dissimuler les passions parallèles qui font le piquant de certaines existences. Bien qu’il partage déjà sa vie avec quelqu’un, ce cadre bostonien entretient en effet une relation adultère qui, pour être épisodique, n’en est pas moins mouvementée. Entre péripéties professionnelles, séances à la salle de sport et rendez-vous secrets, Richard navigue à vue jusqu’au jour où il se rend compte que l’objet de son affection conjugale n’est pas non plus à l’abri des tentations, et passe de plus en plus de temps dans l’Ohio...

Avec sa savoureuse sarabande d’amis, de collègues et de coachs personnels, cette comédie de moeurs s’inscrit dans la veine ironique des précédents romans de Stephen McCauley. Si l’on y retrouve avec plaisir la fine psychologie et les subtiles reparties de ce maître du comique, L’(autre) homme de ma vie témoigne également d’une inflexion nouvelle dans l’oeuvre de McCauley, plus grinçante, teintée de mélancolie.

© 2010 Editions Baker Street

 


 

Façons de tuer son père et d’épouser sa mère quand on est l’enfant d’un couple homoparental
Penser / rêver n°24 (revue de psychanalyse)

Michel Gribinski

Débattre pour savoir s’il est bien ou mal, égalitaire ou illusoire, révolutionnaire ou régressif que des personnes de même sexe se marient semble plus aisé que d’examiner ce qu’il advient de l’enfant que la loi établit comme une conséquence possible de ces nouveaux mariages.

Ce qui est accepté dans l’évidence, c’est que deux personnes de même sexe sont capables d’élever un enfant avec la tendresse, l’attention, la fermeté, la sécurité : avec l’amour nécessaire – et en vérité, chacun peut en être absolument d’accord. Cette vue très simple de l’amour parental est-elle exacte ? L’amour parental, de toute façon, homo ou hétéro, couvre les besoins et… se trompe de désir – il continuera. Mais si les questions étaient ailleurs, et moins convenues ?

Dans le désordre : comment naissent les parents ? Les enfants sont-ils homophobes ? La loi est-elle ignorante (ignore-t-elle la scène primitive, trahit-elle nos images internes) ? L’enfant génétique, objet acheté, sera-t-il le premier citoyen idéal ? Qui s’inquiéta de ces Portugais dont on brûla huit ou neuf parce qu’ils s’épousaient mâle à mâle à la messe ? Et qu’aurait pensé Freud ? (Et qu’aurait dit Monsieur notre Père ? … )

Reste la plus singulière des questions : D’où viennent les enfants ? Seuls les enfants que les adultes ne savent pas qu’ils sont peuvent répondre.

© 2013 Editions de l'Olivier

 


 

Aux gémonies
Éric Jourdan

Pour mettre à l’épreuve leur amitié malmenée par une rivalité amoureuse, deux jeunes photographes, Matthias et Vivien, amis depuis le lycée, décident de partir en reportage à l’autre bout du monde. Ils devront suivre les troupes d’une force internationale dans les forêts et montagnes de Birmanie afin de couvrir la destruction de champs de pavots dans le célèbre Triangle d’or. C’est là, dans ce no man’s Land entre trois frontières, qu’ils tomberont aux mains de rebelles et de trafiquants et connaîtront l’enfer d’un camp de prisonniers dans la jungle. Et ce n’est plus simplement leur camaraderie qui est en jeu, mais leur vie même. Avec Aux gémonies, Éric Jourdan nous livre une œuvre forte, visionnaire et bouleversante, dans la lignée de ses plus grands romans, où l’amour et l’amitié se mêlent et où la sensualité affleure à chaque page.

© 2013 Editions La Musardine



 

Global gay
Comment la révolution gay change le monde

Frédéric Martel

Les homosexuels peuvent se marier à Johannesburg et à Mexico, mais pas à Chicago ni à Berlin. En Iran, ils risquent la pendaison alors que les transsexuels se font opérer légalement. En Chine, ils sont des millions à fréquenter les réseaux sociaux gays, mais les militants sont harcelés. En Israël, l’homosexualité devient peu à peu "casher", mais dans le monde musulman elle n’est toujours pas "halal". Dans huit pays, les homosexuels risquent la peine de mort ; dans soixante-seize, la prison. Pourtant, sur tous les continents, la révolution gay est en marche. Un jour, l’homosexualité sera peut-être moins pénalisée que l’homophobie. En Europe, l’orientation sexuelle devient le choix de chacun. A l’ONU, la dépénalisation avance. Aux Etats-Unis, Obama a été réélu, notamment avec les voix gays. La mondialisation de la question homosexuelle est un phénomène majeur, qui n’a pas encore été décrit. Pendant cinq ans, dans quarante-cinq pays, Frédéric Martel a mené une enquête inédite et rencontré sur le terrain des centaines d’acteurs de cette révolution. A travers le prisme gay, il analyse la mutation des modes de vie, la redéfinition du mariage, l’émancipation parallèle des femmes et des gays, les effets décisifs de la culture et d’Internet. Fil rouge de l’évolution des mentalités, la question gay et lesbienne est un critère pertinent pour juger de l’état d’une démocratie et de la modernité d’un pays. Ce livre, à la fois inquiet et optimiste, riche en portraits inattendus, raconte la nouvelle bataille des droits de l’homme.

© 2013 Editions Flammarion

 

Médiathèque - Janvier 2016


 

Drôle de mariage
Madeleine Wickham

Le soleil brille et Milly rayonne. Les traiteurs sont aux fourneaux, les fleurs fraîchement coupées. Dans quelques jours, Milly deviendra madame Pinacle. Le plus beau jour de sa vie… Et probablement aussi celui de sa mère, toute excitée à l’idée que sa fille épouse M. Perfect… Seulement dans sa hâte, Milly a négligé un détail. Oh ! pas grand-chose… C’était à Oxford, dix ans auparavant : pour rendre service à des copains homosexuels, elle s’est mariée à l’un d’eux, américain. Bref, un mariage blanc aux couleurs de l’arc-en-ciel. Aujourd’hui, l’affaire lui revient en pleine figure : déconfiture, annulation, petits fours froids et fleurs fanées…

© 2001 Editions Belfond

 


 

Lettres à Eugène
Correspondance 1977-1987

Hervé Guibert et Eugène Savitzkaya

En 1977, Hervé Guibert découvre le premier roman d’Eugène Savitzkaya, Mentir, et lui envoie La mort propagande qui vient de paraître. Ils échangent leurs livres pendant les années suivantes, se lisent, s’apprécient. Ils se voient rarement : l’un habite Liège, l’autre Paris. Un tournant s’opère en 1982, quand Hervé publie Lettre à un frère d’écriture, où il déclare à Eugène : Je t’aime à travers ce que tu écris. Le ton a changé, Hervé, obsédé par son correspondant, lui écrit des lettres de plus en plus incandescentes. L’année 1984 verra néanmoins l’épuisement soudain de cette passion. Une profonde amitié la remplace, qui trouvera dans l’aventure de L’Autre Journal et dans la Villa Médicis, où ils seront tous deux pensionnaires, d’autres terrains d’exploration.

Ces près de quatre-vingts lettres, échangées entre 1977 et 1987, forment un témoignage d’autant plus unique qu’elles sont les seules dont Hervé Guibert ait autorisé l’édition. Point de rencontre unique entre la vie et l’écriture, entre soi et l’autre, entre réalité et fiction, leur divulgation renouvelle la lecture de l’œuvre d’Hervé Guibert.

© 2013 Editions Gallimard

 


 

Ce qu’aimer veut dire
Mathieu Lindon

En vérité, la proximité la plus grande que j’ai eue fut avec Michel Foucault et mon père n’y était pour rien. Je l’ai connu six ans durant, jusqu’à sa mort, intensément, et j’ai vécu une petite année dans son appartement. Je vois aujourd’hui cette période comme celle qui a changé ma vie, l’embranchement par lequel j’ai quitté un destin qui m’amenait dans le précipice. Je suis reconnaissant dans le vague à Michel, je ne sais pas exactement de quoi, d’une vie meilleure. La reconnaissance est un sentiment trop doux à porter : il faut s’en débarrasser et un livre est le seul moyen honorable, le seul compromettant. Quelle que soit la valeur particulière de plusieurs protagonistes de mon histoire, c’est la même chose pour chacun dans toute civilisation : l’amour qu’un père fait peser sur son fils, le fils doit attendre que quelqu’un ait le pouvoir de le lui montrer autrement pour qu’il puisse enfin saisir en quoi il consistait. Il faut du temps pour comprendre ce qu’aimer veut dire.

© 2011 Editions P.O.L

 


 

L’enfant de l’étranger
Alan Hollinghurst

Tout commence en 1913, dans le jardin d’une maison de campagne anglaise, lorsque le timide George Sawle invite pour le week-end son camarade de Cambridge, l’aristocratique, l’énigmatique Cecil Valance. Ces jours dans la maison familiale et le poème qu’ils inspirent à Cecil vont changer leur destin. Et plus encore celui de Daphné, la jeune sœur de George. En ce printemps où rien n’annonce les proches bouleversements de l’Histoire, un pacte se noue secrètement entre ces trois personnages, point de départ d’une fresque saisissante à travers le siècle et les vestiges du temps, par l’un des plus grands romanciers anglais contemporains.

© 2013 Editions Albin Michel

 

Retour au menu
 

Médiathèque - Décembre 2015


 

Sexe et solitude
Bruce Benderson

Dans ces pages, il est question de promiscuité et d’isolement. De la rue désertée pour les écrans d’Internet. De la fin de toute relation physique entre les générations. De la mort de la ville telle que nous la connaissons. Du triomphe de l’archétype protestant – la solitude à domicile, face à face avec Dieu.

© 2001 Editions Rivages

 

 

Médiathèque - Novembre 2015


 

D’un bord à l’autre
Chroniques de San Fransisco Épisode 5
Armistead Maupin

Est-il encore utile de présenter Armistead Maupin ? [...] En 1976, il commence à publier des historiettes dans les colonnes du San Francisco Chronicle. Armistead Maupin remet au goût du jour le feuilleton, tel que le pratiquait Alexandre Dumas au XIXe siècle. Seulement, notre Américain laisse la chevalerie dans sa poche, préférant à d’Artagnan un certain Michael Tolliver (alias Mouse), un joyeux homo. Ce dernier cohabite avec Mona Ramsey, Brian Hawkins et Mary Ann Singleton au désormais mythique 28, Barbary Lane. Mme Madrigal, une "logeuse d’une sensibilité quasi cosmique", transsexuel et mère poule en puissance, y accueille les nouveaux locataires par un joint de son herbe maison... - Émilie Grangeray, L’Officiel

© 2001 Editions 10/18

 


 

Michael Tolliver est vivant
Chroniques de San Fransisco Épisode 7
Armistead Maupin

Michael Tolliver est vivant. Ses amis se sont perdus dans l’excès ou sont morts du sida. Lui a survécu à tout. Il a rencontré Ben, l’amour de sa vie. Mais sa famille se refuse toujours à accepter son homosexualité. Lorsque la mère de Michael tombe malade, c’est pourtant lui qu’elle appelle à ses côtés en Floride.

À San Fransisco, sa mère spirituelle, Anna Madrigal, réclame sa présence. Il est alors confronté à un dilemme : doit-il rester auprès d’Anna ou accompagner dans ses derniers instants cette mère qui l’a tant rejeté ?

Les six premiers volumes décrivaient le San Fransisco mythique des années 70 et 80, terrain de toutes les expériences amoureuses et sexuelles. Vingt ans après, l’insouciance s’est envolée, le sida est passé par là. Avec ce mélange de drôlerie, de légèreté et de gravité qui est sa marque, Maupin poursuit cette extraordinaire aventure littéraire dans ce septième épisode des Chroniques de San Fransisco.

© 2008 Editions de l'Olivier



 

L’immeuble Yacoubian
Alaa El Aswany

Construit en plein cœur du Caire dans les années 1930, vestige d’une splendeur révolue, l’immeuble Yacoubian constitue un creuset socioculturel très représentatif de l’Egypte du XXIe siècle naissant. Dans son escalier se croisent ou s’ignorent Taha, le fils du concierge, qui rêve de devenir policier ; Hatem, le journaliste homosexuel ; le vieil aristocrate Zaki, perdu dans ses souvenirs ; Azzam, l’affairiste louche aussi bigot que lubrique ; la belle et pauvre Boussaïna, qui voudrait travailler sans avoir à subir la convoitise d’un patron... Témoin d’une époque, Alaa El Aswany pose, sans juger, un regard tendre sur des personnages qui se débattent tous, riches et pauvres, bons et méchants, dans le même piège, celui d’une société dominée par la corruption politique, la montée de l’islamisme, les inégalités sociales, l’absence de liberté sexuelle, la nostalgie du passé. Mais ce roman n’aurait pas conquis un tel nombre de lecteurs dans le monde entier s’il se contentait d’évoquer l’Egypte au tournant du millénaire : en digne héritier d’un Dostoïevski comme d’un Zola ou d’un Mahfouz, c’est bien de l’homme que nous parle Alaa El Aswany, de ses vices et de ses faiblesses, de ses rêves et de ses échecs, et le miroir qu’il tend, pour indulgent qu’il soit, n’en est que plus effrayant.

© 2006 Editions Actes Sud

 


 

Assis-pas-bouger !
Témoignage d’un homo, catho, aristo
Henri de Portzamparc

Un coming out n’est jamais anodin. Surtout dans un milieu où l’homosexualité représente un tabou majeur et quand le monde auquel on appartient semble étaler toutes les nuances de l’homophobie. Comment concilier ces univers que tout oppose en apparence : être gay et pratiquer sa foi, alterner la messe et les mecs, défendre le pape et le PACS, fréquenter les lieux de drague et de pèlerinages ?

Comment balayer d’un coup vingt ans de silence ? Comment se révéler à sa mère et à des proches si profondément ancrés dans la tradition et le conservatisme ? À travers une expérience personnelle, des rencontres, des souvenirs intimes, son apprentissage de la vie et de la sexualité, l’auteur retrace le long cheminement qui lui a permis d’accepter son homosexualité, et d’assumer cette simple mais si embarrassante différence. Il nous offre son regard intérieur sur les lenteurs puis les déclics successifs qui l’ont fait sortir de sa torpeur pour renaître vrai, fort, militant...

© 2005 Editions Odins



 

Journal d’un garçon discret
Nicolas Daguerman

"Plus tard, en y réfléchissant une seconde, j’ai compris que des dizaines de Léo furtifs m’avaient entourés, terrés, clandestins, chacun prisonniers d’un secret trop gros pour lui. Nous nous étions croisés sans le savoir. Les couloirs bondés nous avaient vus nous frôler, les vestiaires nous changer l’un devant l’autre, regards baissés. Nous étions légions, silence et solitude. Et je m’étais cru seul comme eux avaient cru l’être". Dans un journal en forme d’enquête, un homme retourne à X, ville du nord perdue sous la pluie, sur les traces de l’adolescent qui pas à pas s’enfonçait dans le silence, un silence meublé de corps, de papier et d’affûts.

De l’enfant sain à l’adolescent perdu, ce journal retrace la construction de la clandestinité et de l’isolement destructeur qui menacent toujours la différence.

© 2012 Editions Gaies et Lesbiennes

 


 

Les écrits vains
Pensées personnelles
Pierre-Henri Beaubatier

Pensées personnelles qui je l’espère ne sont que le résultat du simple bon sens. Bon sens ardu à extirper des contradictions de nos désirs et pensées. Les sentiments sont parfois bien difficiles à discipliner ; il faut une grande maitrise de soi pour en faire des échanges équitables et réaliser qu’ils sont comme les médicaments. Tout sentiment extraordinaire dans sa conception peut être aberrant dans son extrême. Si vous possédez toute la gamme des sentiments et savez bien les orchestrer, votre partition sera réussie. À mon avis, la plus utile occupation de l’être humain est de faire en sorte que ses passions illuminent sa vie ne la brûlent pas.

© 2005 Auteur auto-édité

 

Médiathèque - Octobre 2015


 

Mon unique et merveilleux amour : la vie
Deuxième partie – Amours amours
Pierre-Henri Beaubatier

Deuxième partie d’une vie protégée par son destin. Le sujet lui porte un amour sans limite, récompensé par un bonheur de jours heureux et une harmonie de sentiments, étonné d’avoir échappé aux turpitudes des humains, traversé une guerre sans rien voir ni subir de cruel et même d’en garder de bons souvenirs. Merci Destin, merci !

© 1994 Auteur auto-édité

 


 

Autres chroniques de San Fransisco
Chroniques de San Fransisco Épisode 3

Armistead Maupin

Voilà le troisième épisode des Chroniques de San Francisco, un feuilleton romanesque à l’humour décapant !

"Entre l’ouvrier au grand cœur, une star de cinéma et son médecin favori – Jon Fielding, pour ne pas changer –, Michael court toujours après l’homme de sa vie. Mary Ann, entrée à la télévision, court après le scoop de la sienne. DeDe revient de loin et Mme Madrigal cultive de petites herbes dans son jardinet…
Ajoutez à cela quelques kidnappings, une course-poursuite entre l’Alaska et Barbary Lane, et vous aurez une idée de ce pétillant roman d’où on ressort tout étourdi, un sourire bêta scotché sur les lèvres." Têtu

"Délicieux, tendrement ironique, chaleureux… Un régal." Le magazine littéraire

© 2001 Editions 10/18

 


 

Babycakes
Chroniques de San Fransisco Épisode 4

Armistead Maupin

"Les chroniques nous parlent du présent sur un mode littéraire désuet Maupin n’est pas sans rappeler Dickens.

[...] mais c’est aussi la verve comique et le romanesque le plus échevelé, fait d’enquêtes, d’énigmes et d’anagrammes. [...] c’est que, chez Maupin, tous les destins peuvent ou doivent se croiser : l’action est faite de ces hasards de comédie. Mais les rencontres improbables, n’est-ce pas aussi, en dépit des préjugés des gays chic, la logique sociale de l’exogamie homosexuelle ? Vérité de l’invraisemblable : nous voici bien plongés dans un univers dickensien, où la fantaisie est la clé du réalisme.

Du reste, les chroniques n’ont-elles pas été d’abord publiées en feuilleton, dans un quotidien de San Francisco - à la manière des grands romans du siècle dernier ? le bonheur de Maupin, c’est donc peut-être cette innocence narrative retrouvée." Eric Fassin, le monde

© 2001 Editions 10/18

 


 

City Boy
Edmund White

Les années soixante-dix : au seuil de la banqueroute, en plein chaos urbain, jamais New York n’a abrité plus de dangers, d’audaces et de talents.

En pleine ébullition intellectuelle et artistique, la ville de Susan Sontag, Truman Capote et Jasper Johns voit défiler les scandales et éclore les génies. C’est là que le jeune Edmund White fait ses débuts d’écrivain, là qu’il croise William Burroughs ou Vladimir Nabokov, là que s’insinuent en lui cet esprit à la fois transgressif et désinvolte, cette mondaine subtilité et ce charme ambigu. Là encore que s’expriment tous ses appétits, ceux d’un lecteur boulimique, d’un curieux jamais rassasié, d’un sensuel en quête d’hommes, sans fard ni fausse pudeur, d’errances érotiques en interdits assouvis.

Parcours initiatique traversé d’icônes et de passions, ce texte brosse le portrait d’une époque et d’une ville mythiques, sous la plume sulfureuse d’un écrivain en devenir, porte-drapeau d’une génération d’artistes gay.

© 2010 Editions Plon

 


 

Transidentités - Histoire d’une dépathologisation
Maud-Yeuse Thomas, Karine Espineira, Arnaud Alessandrin

L’Observatoire des transidentités (O.D.T.) est une interface de visibilité des questions trans, militantes comme universitaires. Dans cet ouvrage, les responsables de l’O.D.T. ont restitué les débats, les textes et les rencontres ayant en lieu récemment autour des thèmes liés aux questions transidentitaires (classifications médicales, dépsychiatrisation, mouvements LGBTIQ, films et reportages, Trans and Queer studies, etc.).

Les contributeurs de ce livre, qu’ils soient chercheurs ou militants, proposent des éléments de représentations dépathologisants autour des transidentités et une réflexion transdisciplinaire sur les multiples formes que prennent aujourd’hui les identités de genre.

© 2013 Editions L’Harmattan

 

Médiathèque - Septembre 2015


 

Le rouge du tarbouche
Abdellah Taïa

Abdellah le pressent : aucune chance, aucun avenir à Salé. Étudiant en lettres, il choisit de s’exiler à Paris. Loin de sa famille, loin de croyances d’un autre temps, il se sent enfin libre et prêt à assumer son homosexualité. Mais que vaut la liberté en regard de la solitude, des problèmes d’argent et des peines de cœur ? Depuis son studio à Barbès, Abdellah se prend à rêver de son Maroc.

© 2012 Editions Points

 


 

Gérer la diversité au quotidien
Annie Cornet et Philippe Warland

Ce manuel a été réalisé dans le cadre du projet Gestion de la diversité en Wallonie et de la chaire Diversité et Innovations Sociales (HEC-ULg / Mobistar – SNCB Holding – GDF Suez). Il est le fruit d’une collaboration entre l’EGiD (Études sur le genre et la diversité en gestion, HEC-ULg) et le CRIPEL (Centre Régional pour l’Intégration des Personnes Étrangères ou d’origine étrangère de Liège).

Cet outil inédit présente des cas pratiques basés sur des situations concrètes liées à la gestion de la diversité des ressources humaines. L’objectif de cet ouvrage est de servir de support pour animer des groupes de discussion et des formations sur la gestion de la diversité, avec des professionnels, des gestionnaires et des délégués syndicaux. Nous espérons aussi qu’il soit une source de réflexion pour les intervenants de première et seconde ligne et les étudiants.

© 2012 Atelier de presse

 


 

La gestation pour autrui : vers un encadrement ?
Geneviève Schamps et Jehanne Sosson

La gestation pour autrui fait aujourd’hui l’objet de débats au sein de la société ainsi que devant les juridictions appelées à se prononcer sur la filiation d’enfants conçus de cette modalité d’engendrement, qu’elle soit effectuée en Belgique ou à l’étranger. Un débat législatif pourrait avoir lieu dans un avenir plus ou moins proche en Belgique. Plusieurs propositions de loi ont en effet été déposées devant les assemblées parlementaires belges. Au-delà de la question de savoir s’il convient de l’interdire ou de l’autoriser sous certaines conditions, cette nouvelle pratique – et son éventuel encadrement législatif – méritent d’être discutés au sein de la communauté scientifique, médicale et plus largement civile, afin que différents points de vue et avis puissent être exprimés.

C’est dans cette perspective que s’inscrit le présent ouvrage, qui constitue le fruit et l’actualisation d’une journée d’études organisée par le Centre de droit médical et biomédical et le Centre de droit de la personne, de la famille et de son patrimoine de l’Université catholique de Louvain. Il fait d’abord le point sur les problématiques que suscite la maternité de substitution du point de vue médical, anthropologique, philosophique, éthique et psychologique. Il examine ensuite les différentes questions que ce mode nouveau de procréation soulève actuellement en droit belge et au regard des systèmes juridiques d’autres pays. On s’interroge enfin sur un possible avenir législatif en procédant à l’analyse des options et lignes de force de quatre propositions de loi déposées au Sénat en vue d’encadrer la gestation pour autrui.

© 2013 Editions Bruylant


Médiathèque - Août 2015


 

Mon unique et merveilleux amour : la vie
Première partie – Amours romantiques
Pierre-Henri Beaubatier

Première partie d’une vie protégée par son destin. Le sujet lui porte un amour sans limite, récompensé par un bonheur de jours heureux et une harmonie de sentiments, étonné d’avoir échappé aux turpitudes des humains, traversé une guerre sans rien voir ni subir de cruel et même d’en garder de bons souvenirs. Merci Destin, merci !

© 2007 Auteur auto-édité

 

Médiathèque - Juillet 2015


 

Corps Trans Corps Queer
Karine Espineira, Maud-Yeuse Thomas, Arnaud Alessandrin,

L’Observatoire des transidentités (O.D.T.) est une interface de visibilité des questions trans, militantes comme universitaires. Pour cette troisième édition, l’O.D.T. interroge la production et les figures queer dans les arts musicaux, littéraires, cinématographiques et plastiques. En posant son regard au-delà des frontières géographiques et genrées, cette somme d’articles tend à démontrer qu’il existe, dans la culture, des supports à l’élaboration d’une politique inclusive et non discriminante à l’égard de la diversité de genre.

© 2013 Edition L’Harmattan

 


 

Objets de Controverse
Berdache Production

Objets de Controverse est une compilation de textes sur les thématiques des corps, des genres, des sexualités et des normes.

Les documents rassemblés ici proviennent de sources aussi diverses que des articles de presse, encyclopédies, traités de philosophie, blogs, dictionnaires, … qui sont autant d’angles de vue différents sur ces thématiques. Initialement conçu comme outil de réflexion accompagnant le spectacle Red Shoes, il est maintenant à disposition de tous indépendamment du spectacle. L’idée de cette brochure est d’une part, de mettre à disposition des savoirs alternatifs et d’autre part, de permettre au lecteur de faire son chemin de pensée personnel dans cette matière, de sorte qu’il façonne pour lui-même ses propres outils d’émancipation.

Cette brochure est disponible à la Médiathèque de la Maison Arc-en-Ciel, à prix libre, au profit de Berdache Production, la compagnie de théâtre à la base du spectacle Red Shoes.

 


 

Aux premières heures d’un jour nouveau
Serge Noël

Aux premières heures d’un jour nouveau est la revisitation quasi magique du vieux mythe, usé par le 20ème siècle, de la révolution.

Nous sommes en 2098. Dans une société ultra-marchandisée, où tout est affaire de cours en Bourse et de crédit bancaire, les femmes sont éliminées de la concurrence sociale, n’apparaissant qu’en de rares occasions liées à l’intendance ou à la reproduction. Un jeune homme, le héros malgré lui, s’ennuie.

Progressivement, s’adonnant à l’écriture poétique dans la clandestinité, il se trouvera au centre d’un faisceau d’événements d’abord anodins, qui vont concourir à l’effondrement du système dictatorial, et de l’économie de marché sans partage, dans lesquels son ennui le ronge.

Les femmes vont faire leur réapparition, à travers la découverte des aventures d’une poétesse ardennaise qui, en 1098, lors de la première croisade, va tomber amoureuse d’un guerrier musulman ; à travers la résistance de femmes africaines qui, dans le pays masaï, ne lâchent rien ; à travers les messages sibyllins de vieilles femmes réputées muettes qui charrient les poubelles dans les rues des villes.

L’Histoire n’est décidément pas finie, le jour nouveau se lève, sur les décombres de l’ancien régime, avec les doutes et les questions du nouveau, mais dans l’ivresse et l’amour qui, toujours, accompagnent la vie des hommes.

© 2013 Editions Maelström ReEvolution

 


 

Le dialogue social et la gestion de la diversité
Annie Cornet

Le dialogue social sur la diversité, de par la variété des sujets traités et des publics concernés, apparaît comme le lieu privilégié de discussions sur le développement des ressources humaines en entreprise. Les partenaires sociaux en sont bien conscients comme en atteste le nombre des accords collectifs sur la diversité. Issu d’un travail collectif ayant réuni des chercheurs, des représentants d’entreprises et des organisations syndicales, ce guide vise à fournir aux partenaires sociaux des pistes de réflexion pour comprendre les enjeux du dialogue social sur la diversité. Outre de nombreux exemples d’innovations en la matière, il contient des informations pratiques et des extraits d’accords à l’usage des négociateurs et de tous ceux qui misent sur le dialogue social pour faire progresser le management de la diversité.

© 2014 ESAT Jean Pinaud

 

Médiathèque - Juin 2015


 

Bye-bye Barbary Lane
Chroniques de San Fransisco Épisode 6
Armistead Maupin

Le scintillant virage des eighties a été pris, au 28 Barbary Lane. Mary Ann se lance en quête d’un public à l’échelle nationale, Mme Madrigal et Mona arpentent Lesbos, Michael affronte la grande maladie du siècle. Mais il n’est pas si facile d’aller de l’avant quand débarque l’irrésistible Burke Andrew, venu proposer la frénésie de la Big Apple à nos résidents de la côte ouest.

© 2001 Éditions 10/18

 


 

Le livre de John
Michel Braudeau

C’est à la fin du mois de janvier, à Boxbury, un village du Connecticut, que les parents de John m’ont confié leur fils. Puisque je voyage vers l’Ouest, pourquoi ne ferait-il pas la route avec moi quelque temps ?
Il a été une nouvelle fois renvoyé de son collège, il a quinze ans, et redouble ses classes. Sa mère Nuschka, mon amie actrice, pense qu’une année sabbatique en Amérique permettra peut-être à John de se découvrir à mes côtés une vocation dans les métiers du cinéma.
Je peux m’en séparer s’il me gêne, il n’y a qu’à prévenir ses cousins et le mettre dans un avion pour Los Angeles. J’ai accepté, pour faire plaisir à Nuschka, non pour moi, ni pour John. Je ne sais rien de lui.
Nous roulons depuis six mois. Ariane, qui a dormi avec moi jusqu’au printemps, nous a quittés à San Diego. Après j’ai perdu toute notion de la géographie.
Je songe de plus en plus à abandonner mon travail. Et surtout j’ignore si je rendrai John un jour.

© 1992 Editions du Seuil

 


 

Du côté de chez Swann
Marcel Proust

Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté... Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir.

Lucien-Alphonse Daudet.

© 1957 Editions Gallimard

 


 

Osez… faire votre coming out
Paul Parant

Les homosexuels sont de plus en plus visibles dans les médias, les films et la société en général. Des personnalités comme Bertrand Delanoë, Ricky Martin, Amélie Mauresmo ou le rugbyman Gareth Thomas ont révélé leur homosexualité et poursuivi une belle carrière. Bref, les homos ne se cachent plus. Pour autant, le moment de "la" révélation constitue toujours un tournant dans la vie des gays et des lesbiennes. Et il n’est pas forcément plus facile qu’avant. Dans une société qui reste régie par la norme hétérosexuelle, les jeunes continuent à mal vivre la découverte de leur homosexualité, ils affrontent l’homophobie quotidienne due à la persistance de clichés bien ancrés dans les esprits, et ne savent pas comment parler de leurs sentiments à leurs parents ou leur entourage professionnel.

Plus qu’un simple "guide du coming out", ce livre vous mènera pas à pas de l’acceptation de votre orientation sexuelle à l’ouverture vers les autres. Grâce à Paul Parant, journaliste pour Têtu, vous allez pouvoir décider, prévoir, organiser ce "rite de passage", et affirmer ainsi aux yeux du monde ce que vous êtes vraiment, en vous libérant du poids du secret sans avoir pour autant à sacrifier vos relations familiales, amicales ou professionnelles. Que vous soyez un ado en train de vous découvrir ou un adulte qui prend conscience de lui-même en cours de route, il vous aidera à retrouver une vie plus harmonieuse. Mais ce guide s’adresse également à tous ceux qui sont confrontés au coming-out d’un proche, afin de savoir comment réagir et ce qui peut vraiment se passer dans la tête de ceux qui "sautent le pas".

Le livre est précédé d’une préface très sensible et sincère de Philippe Besson, écrivain et journaliste.

© 2012 Editions La Musardine

 

Médiathèque - Mai 2015


 

Bichon : 1. Magie d’amour
BD Jeunesse
David Gilson

Et pourquoi les petits garçons n’auraient pas le droit d’être sensibles ?
Surtout reste toi-même, Bichon !
Se déguiser en princesse pour un goûter d’anniversaire, jouer à l’élastique, entamer une chorégraphie en pleine cour de récré… Un peu compliqué quand on aime faire toutes ces choses et qu’on est un petit garçon de 8 ans. Mais pas pour Bichon : il transgresse les règles de la société sans même s’en rendre compte ! Heureusement, sa famille et ses amis l’aiment tel qu’il est. Même que parfois Jean-Marc, le beau garçon du CM2, prend sa défense quand on se moque de lui…

David Gilson réussit l’ambitieux pari de raconter avec tendresse et humour la vie quotidienne d’un petit garçon "pas comme les autres". Bichon ne fait qu’être lui-même et se soucie peu du regard des autres, et cette personnalité déjà si affirmée et si naturelle est un joyeux exemple pour les petits et grands lecteurs !

© 2013 Editions Glénat

 


 

La gloire du paria
Dominique Fernandez

Un amour que ne traverse aucun obstacle a-t-il droit au nom d’amour ? La souffrance n’est-elle pas la garantie de l’authenticité des passions ? Le monde moderne, en refusant la douleur, s’est privé du moyen de les vivre en profondeur et en beauté. Bernard et Marc croyaient avoir atteint, l’un par l’autre, la plénitude humaine. Ils découvrent, à travers la tragédie qui les frappe, la dimension mythique de leur amour.

© 1987 Editions Grasset & Fasquelle



 

La mauvaise vie
Frédéric Mittérand

Un homme se penche sur son passé. Le passé ne lui renvoie que les reflets d’une mauvaise vie, bien différente de celle que laisse supposer sa notoriété. Autrefois on aurait dit qu’il s’agissait de la divulgation de sa part d’ombre ; aujourd’hui on parlerait de "coming out". Il ne se reconnaît pas dans ce genre de définitions. La mauvaise vie qu’il décrit est la seule qu’il a connue. Il l’a gardée secrète en croyant pouvoir la maîtriser. Il l’a racontée autrement à travers des histoires ou des films qui masquaient la vérité. Certains ont pu croire qu’il était content de son existence puisqu’il parvenait à évoquer la nostalgie du bonheur. Mais les instants de joie, les succès, les rencontres n’ont été que des tentatives pour conjurer la peine que sa mauvaise vie lui a procurée. Maintenant cet homme est fatigué et il pense qu’il ne doit plus se mentir à lui-même.

© 2005 Editions Robert Laffont

 


 

Les régates de San Fransisco
Pier Antonio Quarantotti Gambini

C’est dans la ville et le port de Trieste que Lidia, Berto et Ario, trois adolescents des années trente, font l’expérience hasardeuse du passage à l’âge adulte. Une étape décisive marquée par des sentiments inconnus jusqu’alors, des initiations et des déceptions ; la découverte aussi des mensonges et des laideurs du monde adulte. Ario, dont le père est parti sans retour pour les régates de San Francisco, devra comprendre le rôle que jouent auprès de sa mère tant de marins de passage. Et qu’adviendra-t-il de leur commune amitié pour Lidia le jour où celle-ci, décidée à tirer parti de l’attrait qu’elle exerce sur les hommes, se donnera au douteux Eneo ? C’est une œuvre singulière et forte de la littérature italienne du XXe siècle que nous donne à redécouvrir cette réédition d’un roman initialement paru en 1947. Un roman sur l’enfance de toujours, dans le cadre odorant et grouillant de vie du grand port.

© 2004 Editions du Rocher

 


 

Le livre impossible
Marc Vilrouge

Un écrivain face à la page blanche, un fils face aux attentes de ses parents, des drogues, du sexe, jusqu’à l’oubli et la négation de soi, des mensonges qui enflent... Laisser mijoter. Monter en pression. Au final, un roman grave comme une plainte, bref et terrifiant comme un fait divers.

"Flavien maîtrise sa plume comme on dose un poison. Combien de temps réussira-t-il à contrôler son venin de vérité, à jouer le chaud et le froid de la fiction pour protéger ses parents de ce livre impossible qu’il porte en lui ? Sa main le démange, à chaque roman qui se succède, il fixe de nouvelles limites mais il peine vraiment à se retenir de commettre l’irréparable."

Marc Vilrouge a trente-cinq ans et vit à Paris. Il milite activement pour la sauvegarde des espaces fumeurs.

© 2007 Editions Le dilettante

 

Médiathèque - Avril 2015


 

L’âge tendre
Charles Consigny

Le docteur B., mon psychiatre : je pense que Matthias n’est pas plus homosexuel que vous ne l’êtes.
Moi : je voudrais allumer ses cigarettes, je voudrais qu’il m’aime et que nos vies se passent bien.
Joséphine, Noé, Matthias, ces êtres magnétiques, Charles les a aimés, désirés et ratés.
Ils ont un peu plus de vingt ans, composent une jeunesse rêveuse et hésitante, qui grandit sans foi dans un monde où les institutions s’effondrent. Une jeunesse effrayée par ses propres désirs, mais prête à toutes les fièvres pour se sentir vivante ; c’est l’âge tendre.

© 2014 Editions Jean-Claude Lattès

 


 

Adieu les rebelles
Marie-Josèphe Bonnet

"Le mariage considéré comme un progrès social : c’est un comble".

La militante homosexuelle féministe dénonce ce qu’elle considère comme la fin de la contre-culture : le mariage pour tous. Elle y voit une régression de la cause des femmes et le retour du patriarcat. Elle s’attache à la question problématique du "droit à l’enfant" par le recours à des techniques médicales de filiation et par un projet "d’émancipation du biologique".

© 2014 Editions Flammarion

 


 

On a sauvé le monde
Dominique Fernandez

Un jeune étranger séjourne à l’Istituto d’Arte de Rome dans les années 1930 pour y poursuivre ses recherches en histoire de l’art sur le peintre Poussin. Il fait sa cour à Giulia Falconieri, jeune aristocrate à la pureté sculpturale, tandis que la sensuelle Wanda, d’origine polonaise, le drague. Mais chacun triche déjà dans ce triangle amoureux, comme si le travestissement des sentiments n’était que la répétition générale du camouflage des identités. Lorsqu’il fait la connaissance d’Igor, fils d’une famille de Russes blancs ayant fui la Révolution d’octobre pour se réfugier dans l’Italie mussolinienne, le narrateur rencontre son destin. Par amour pour ce garçon, il va devenir un espion au service du régime communiste.

A Moscou, où nos deux apprentis-agents apportent les documents qu’ils sont parvenus à subtiliser à Rome, les mâchoires du piège se referment sur ces idéalistes dont le régime a su faire ses "idiots utiles"...

© 2014 Editions Grasset

 


 

Je ne suis pas un monstre
Ghislaine Jermé

Isabelle, ce médecin-urgentiste, qui joue du violon comme une professionnelle n’a jamais avoué à personne son homosexualité.

Suite au harcèlement de sa mère qui n’accepte plus le célibat de sa fille, elle épouse Renaud, un soit disant ingénieur qu’elle a rencontré par hasard.

La jeune femme n’a rien de commun avec cet homme allergique à toute forme de culture. Dès le début de leur union, son époux se révèle être un macho grossier. Pourtant habituée à faire face aux situations de crise, Isabelle se trouve fort démunie lorsque Renaud passe de la violence verbale à la violence et la frappe à plusieurs reprises. Vicky, une jolie artiste-peintre dont elle tombe éperdument amoureuse, va aider Isabelle a faire le point sur sa vie et à découvrir qui est vraiment l’homme qu’elle a épousé.

Née à Liège (Belgique) en 1946. Après des études de médecine interrompues en cinquième année, l’auteure a obtenu une licence en droit à l’Université de Louvain la Neuve en Belgique et exercé la profession d’Avocat puis de conseiller juridique. Parallèlement à ces études sérieuses, elle a toujours écrit des histoires sans avoir l’audace de les publier. A l’âge de la retraite, l’idée lui est venue de ressortir ses trésors et de se lancer sérieusement dans l’écriture. Je ne suis pas un monstre est son second roman. Il sera suivi par d’autres déjà en préparation.

© 2014 Editions Edilivre

 


 

Last exit to Brooklyn
Hubert Selby Jr

Consacré à la violence qui déchire une société sans amour mais ivre de sexualité, ce livre a imposé d’emblée Selby parmi les auteurs majeurs de la seconde moitié de ce siècle. D’autres œuvres ont suivi : La Geôle, le Démon, Retour à Brooklyn, toutes parues dans notre "Domaine étranger". Last Exit reste le point d’orgue de ce Céline américain acharné à nous livrer la vision apocalyptique d’un rêve devenu cauchemar. Où la solitude, la misère et l’angoisse se conjuguent comme pour mieux plonger le lecteur dans ce qui n’est peut-être que le reflet de sa propre existence. Implacablement.

© 1970 Editions Albin Michel

 


 

Espèces en danger
Louis Bayard

A 34 ans, Nick Broome a décidé de tout tenter pour concevoir un enfant. Pour lui, c’est un véritable impératif : non seulement il sent son cœur fondre à la vue d’une poussette, mais ni son frère ni sa sœur ne semblent disposés à passer le cap. La descendance de la famille Broome repose ainsi sur ses épaules, lui qui pourtant cumule les obstacles à la paternité : célibataire, homosexuel, refusé par toutes les banques de sperme des Etats-Unis, il ne désespère pas et expérimente toutes les possibilités imaginables, sous l’œil alarmé de sa meilleure amie... A travers la question très actuelle de l’homoparentalité, ce roman touche avec humour et tendresse à un sentiment qui contredit à lui seul beaucoup de différences : le désir d’enfant.

© 2005 Editions 10/18

 


 

Grandir
Gilles Leroy

Nous sommes dans les années soixante-dix. Will, le narrateur, va souvent en week-end à la campagne chez les cousins Vitti, avec ses parents Nush et le play-boy. Les cousins sont ouvriers d’une cristallerie, se tuent à la tâche et passent leurs congés à bâtir eux-mêmes leur maison. Un samedi de juin, on fête les noces du fils aîné des Vitti. Will, quatorze ans, y rencontre Roxane, dix-neuf ans, qui fait son initiation sexuelle. Rien que de très normal, en somme.

Sept ans plus tard, un samedi de juillet, on marie l’autre fils Vitti mais tout a changé : le play-boy et Nush ont divorcé, la cristallerie licencie à tout va et jamais les cousins, chômeurs, n’auront l’argent pour finir leur maison. Will préfère désormais les bras des garçons à ceux des filles…

Fresque sociale au vitriol sur fond de récession économique, Grandir, ou l’apprentissage de la désillusion, se fait peu à peu chant d’amour et hymne à la vie.

© 2004 Editions Mercure de France

 

Médiathèque - Mars 2015


 

Glamorama
Bret Easton Ellis

Bienvenue dans le monde des images de Victor Ward, mannequin, entraîné malgré lui sur la trace d’une actrice disparue. Mais pour la jet-set, la vérité n’existe plus que dans le miroir de sa conscience, perdue dans le gouffre de la consommation. Hilarante et cruelle, la peinture désabusée de la société branchée new-yorkaise, par l’enfant terrible des lettres américaines.

© 2000 Editions Robert Laffont

 


 

Les pères de familles ne portent pas de robe
Guillaume Chérel

Le 8 octobre 2001, Gregory Hemingway, fils cadet d’Ernest, décède dans une cellule de la prison pour femmes de Miami. Agé de soixante-neuf ans, ivre, vêtu d’une robe, talons à la main, il hurlait des obscénités aux passants quand il fut arrêté par la police de Key Biscane. Cet étrange fait divers va changer le destin de Jack Hemrit, écrivain et journaliste quadragénaire, qui tente sans succès de rafistoler sa vie amoureuse et artistique dans la campagne toulousaine.

Découvrant la nouvelle, Jack se précipite a Londres pour interviewer une certaine Mrs Hicks. Cette mystérieuse "vieille dame indigne" a non seulement soufflé Pauline (la mère de Gregory) à Hemingway, quelques décennies plus tôt, mais vécu en concubinage avec elle jusqu’à sa mort. Elle séduit immédiatement le jeune homme qui, de révélation en révélation, va découvrir les mystères de sa propre histoire familiale...

© 2005 Editions Julliard

 


 

Les mystères de Pittsburgh
Michel Chabon

Cet été-là, le dernier de ses quatre années passées sur le campus de l’université de Pittsburgh, Art Bechstein avait bu, fumé, écouté de la bonne musique, couché avec un homme qu’il aimait et appris à en aimer un autre si fort qu’il ne lui serait jamais venu à l’idée de coucher avec lui. Entre d’un côté le triangle amoureux qu’il forme avec Arthur Lecomte le dandy ainsi que la jolie Phlox Lombardi et, de l’autre, son amitié naissante avec le charismatique criminel en devenir Cleveland Arning, le narrateur Art Bechstein magnifie ses amis, ses amours et en fait des légendes vivantes. Mais pourra-t-il longtemps repousser l’inévitable collision avec le monde en apparence raisonnable et respectable des adultes ?

© 1988 Editions Fixot

 


 

Les pluies ne durent jamais en Écosse
Cédric Godart

"Il était 21h57. Je me souviens. LCI a stoppé sa course : "LE PAPE EST MORT". Et l’histoire s’est écrite sous nos yeux. Nous avons décompressé, rempli les coupes de champagne. Il fallait rire, accuser le coup. S’inventer un nouveau pape. Délirer : sortir du sillon. L’histoire s’écrit en lettres capitales, des phrases défilent sur l’écran de la télé, comme sur l’écran de notre vie : souviens-toi, souviens-toi… "

© 2005 Editions Romaines

 


 

Mais qui a dit que Dieu n’aimait pas les homos ?
Joël Pralong

Alors que le débat social agite les esprits au sujet du mariage des personnes de même sexe, j’ai voulu emprunter un autre chemin, celui du cœur, en donnant la parole à ces hommes et à ces femmes étiquetés d’"homosexuels" qui, humblement et dans le silence, cheminent, avancent, se posent mille et une questions quant à leur identité, leur place dans la société et dans l’Eglise.

En quête de sens et de bonheur. En quête de spiritualité. En quête de Dieu. Ce livre, étayé de témoignages différents, est traversé de lumière, celle de l’espérance. Dans chaque récit, j’ai perçu la trace de Dieu, l’empreinte de l’Esprit, les pas de Celui qui, fidèlement, marche aux côtés des pauvres que nous sommes tous. Puisse ce petit livre faire changer de regard et donner à chacun la place auquel il a droit, sans étiquettes.

© 2013 Editions Saint-Augustin

 


 

Rainbow Warriors
Ayerdhal

Mis à la retraite sur requête du bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposé par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de reprendre du collier à la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences.

Son objectif : renverser le dictateur d’un État africain, soutenir le gouvernement transitoire le temps de la rédaction d’une constitution démocratique, et permettre la tenue d’élections en bonne et due forme.

Ses moyens : à lui de les définir, l’argent n’est pas un problème. Son effectif : un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation.
Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail.

Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT. Lesbian, Gay, Bi, Trans.

© 2013 Editions Au diable vauvert

 

Médiathèque - Février 2015


 

Les bonnes
Jean Genet

Les deux bonnes sont là – les dévouées servantes ! Devenez plus belle pour les mépriser. Nous ne vous craignons plus. Nous sommes enveloppés, confondues dans nos exhalaisons, dans nos fastes, dans notre haine pour vous. Nous prenons forme, madame. Ne riez pas. Ah ! Surtout ne riez pas de ma grandiloquence.

© 1947 Editions Marc Barbezat – L’Arbalète

 

 


 

Eros Mâle : Tome 3 – Eros Viator
Jean-Luc Herbey

"Depuis lors, Venise et ses splendeurs, le Lido et son Grand Hôtel des Bains, le roman de Thomas Mann, le film de Luchino Visconti et l’opéra de Benjamin Britten, la grâce de Tadzio l’Ephèbe et la passion fatale d’Aschenbach, les massages exquis de Luigi, tout cela forme dans ma mémoire un tout indissociable qui jamais ne s’effacera."

Jean-Luc Herbey nous livre ici six nouvelles, dont l’action se passe lors de voyages aux Pays-Bas, en Belgique, au Burundi, au Lido de Venise, et dans un train de nuit entre Paris et Stuttgart.
A noter que trois de ces voyages se situent après l’apparition du virus du sida, d’où l’usage du condom.

© 2012 Editions Edilivre

 


 

La ligne droite
Hubert et Marie Caillou

Hadrien vit dans un petit village au fin fond de la Bretagne. Etouffé par sa mère castratrice et l’éducation stricte de son école religieuse, il se réfugie dans les livres. Ce tempérament solitaire, ainsi que la petitesse d’esprit de son village empêchent Hadrien de s’épanouir et de profiter de sa jeunesse. Il ne se sent pas à sa place. Malgré tout, il va commencer à fréquenter Jérémie, le bellâtre du lycée, avec lequel il partage finalement beaucoup de points communs. Cette complicité entre eux va progressivement donner naissance à des sentiments de plus en plus forts.

Après La Chair de l’araignée, Hubert retrouve le graphisme épuré et élégant de Marie Caillou pour nous livrer un nouveau one-shot poignant sur l’adolescence d’un jeune homme qui peine à avouer son homosexualité.

© 2013 Editions Glénat

 


 

Le magicien d’Aix
Gabriel Dussurget

Le lecteur de ces Mémoires découvrira, dans le cours du récit autobiographique du fondateur du Festival d’Aix-en-Provence, des souvenirs aussi intimes que musicaux. Cette narration, souvent d’une crudité sans détour, conduit Gabriel Dussurget (1904-1996) à livrer une chronique trépidante des "nuits de Paris", du monde homosexuel et des Années folles. Mais, au travers de ses souvenirs et d’anecdotes inédites, l’auteur évoque la fondation du Festival, ses années de légende et les conditions de son départ, en 1972. Au gré d’une plume vive, Gabriel Dussurget fait revivre l’exceptionnelle atmosphère de camaraderie artistique et de gaité partagée pendant cette période qui forma la légende de la manifestation estivale. Ce texte est complété par un choix de maximes et d’aphorismes du brillant causeur qu’était Dussurget.

© 2011 Editions Actes sud

 


 

L’intelligence érotique
Esther Perel

Maintenant que la génération des baby boomers et celles qui l’ont suivie peuvent avoir autant de relations sexuelles qu’elles le veulent, elles semblent en avoir perdu l’envie...

Convaincue, après avoir suivi des centaines de couples (hétérosexuels, homosexuels, avec ou sans enfants et de tous âges), qu’il n’y a pas de fatalité au déclin du désir amoureux, la thérapeute Esther Perel nous livre ici une analyse révolutionnaire de ce phénomène. Loin de s’appuyer sur les raisons habituellement évoquées, comme le stress et les problèmes de communication, l’auteur pointe le besoin de fusion et de stabilité des couples modernes, profondément antinomique selon elle avec le désir !

Elle nous invite donc à chasser de la chambre à coucher les idéaux égalitaires et autres attentes affectives... Faisant fi du politiquement correct, elle propose de cultiver la distance au sein du couple, mais aussi d’explorer une sexualité plus libérée afin de faire (re)naître l’étincelle du désir. Elle en appelle au jeu et à l’imagination, pour réintroduire du risque dans la sécurité, et même à la poésie, qui ont cimenté tant de couples à leurs débuts !

© 2007 Editions Robert Laffont

 

Médiathèque - Janvier 2015


 

La farce de Pathelin et autres pièces homosexuelles
Triboulet

Le "fou" Triboulet, bouffon du roi René d’Anjou, fut un comédien de génie. Il est également l’auteur d’un grand nombre de pièces, dont ne subsistent que quatre Sotties, et – d’après les recherches les plus récentes – la célèbre Farce de Pathelin. Si la dimension homosexuelle des Sotties est aujourd’hui reconnue, on a trop peu insisté sur le second degré sodomique qui porte d’un bout à l’autre Pathelin.

© 2011 Editions GKC

 


Gay tapant
Jean-François Gaubert

Né en 1974 quelque part, Lyonnais par hasard, cheminot sur le tard, Jean-François Gaubert est auteur de plusieurs romans. Ses oeuvres sont des tranches de vie de personnages sur le chemin difficile de la liberté. Il décrit les situations avec beaucoup d’acuité et de pertinence, maniant volontiers la dérision et l’humour.

Deux anti-héros : Carole et Antonio. Jeunes parisiens largués dans les prémices de l’indépendance et ses désillusions. Les sentiments, les trahisons, le boulot, l’amitié, le refus de la banalité. Tranche de vie, courte et intensive, de personnalités qui ne cherchent pas à canaliser leurs émotions. Carole, l’impulsive, haineuse. Jeune mère trahie qui s’est décidée à tout obtenir, même l’amour. Antonio, l’homo qui en veut tout autant et qui chercher à recouvrer la fougue d’une jeunesse insouciante. Rencontre des deux personnages, coup du sort, avec pour chacun des protagonistes la perception de l’événement. Allumette incandescente. Consommation éclair. Cendres. En cherchant à calmer ses blessures, on aggrave parfois ses plaies. La jeunesse meurt avec l’amour.

© 2005 Editions Yvelin

 


 

Infidèles
Abdellah Taïa

Slima est une prostituée marocaine. Son fils Jallal est très attaché à elle. Il l’aide à attraper les hommes, les clients, les soldats d’une base militaire. Il parle et se bat à sa place. Ensemble, ils découvrent à la télévision Marilyn Monroe, en tombent amoureux et en font leur déesse protectrice. Des années 80 à aujourd’hui, nous suivons leurs deux destins en parallèle, de la ville de Salé jusqu’au Caire, de Bruxelles à Casablanca. Purs et impurs, cette mère et son fils réinventent continuellement le sens profond de leur vie mouvementée et de leur attachement pour le Maroc, fait d’amour et de haine. Etape après étape, ils redécouvrent leur religion, l’islam, et la vivent d’une manière inédite. Ils iront jusqu’au bout de cette voie. La tombe du prophète Mohammed à Médine pour elle. L’explosion sublime pour lui.

© 2012 Editions du Seuil

 


 

Le garçon bientôt oublié
Jean-Noël Sciarini

Nom : Canetto.
Prénom : Toni.
Âge : presque 16 ans.
Sexe : autre.

Bien sûr, Toni sait qu’il est un garçon. Hier encore, cela ne voulait pas dire grand-chose. Il était Toni, avec des parents et des amis. Un point c’est tout.

Aujourd’hui, dans le miroir, il voit un étranger. Son corps a choisi un camp. Pas son esprit. Alors, penché au neuvième étage de sa chambre, il rêve de se laisser tomber dans le lac Léman. Toni ne s’appartient plus, et il en crève.

Pour ne pas devenir totalement dingue, Toni doit découvrir qui il est. Cela veut dire mener une enquête sur sa vie, et le monde qui l’entoure. Obtenir toutes les réponses du monde et un seul indice : trouver l’amour, c’est se trouver soi. Et, comme cadeau d’anniversaire de ses seize ans, une mission : trouver la chanson qui changera sa vie. Toni cherche, abandonne. Jusqu’au jour où il entend cette voix. La Voix. Et rien ne sera jamais plus comme avant.

© 2010 L’école des loisirs

 

Retour au menu

Médiathèque - Décembre 2014


 

Tant que je serai en vie
Olivier Charneux
Grasset, janvier 2014
"Prix du roman gay 2014" décerné le 19 septembre à Liège

Quand, au début des années 1980, un mal étrange et encore innommé décima nombre d’homosexuels, Olivier Charneux vit mourir beaucoup de ses proches.
Bien qu’épargné par ce fléau, il chercha dans ce face-à-face avec la mort précoce des raisons de comprendre et d’espérer.
Jeune écrivain, il se tourna vers des « Phares » qui balisèrent alors son chemin de survie. Ces "Phares", pour lui, se nommèrent Racine, Pina Bausch, Marguerite Duras, Barbara, Violette Leduc, Jim Jarmusch, Christian Boltanski, Gus van Sant, Nan Goldin, Coppola, Bram van Velde, Hervé Guibert et quelques autres…
Avec eux, grâce à eux, il a surmonté le chaos.
Ces artistes lui ont surtout appris à aimer par temps de détresse.
Voici le livre qui détaille avec minutie cette aventure aussi douloureuse que lumineuse.

Olivier Charneux est né en 1963 à Charleville-Mézières. Tant que je serai en vie est le troisième tome de son autobiographie après L’enfant de la pluie et Etre un homme publiés au Seuil.

Il a publié également deux romans et un livre de portraits aux Editions Stock.

Revue de presse

Je suis touchée par votre livre, traversé d’un bout à l’autre par l’amour et la mort surtout. Mais en arrimant vos années aux révélations d’œuvres d’artistes, d’écrivains, c’est la lumière, la vie qui gagnent, magnifiquement. Annie Ernaux

Ecrit d’une plume délicate et sombre, ce récit rend hommage aux artistes qui donnent forme à votre vie et vous permettent d’affronter les périls. A la lecture de ce livre, on est frappé par la capacité de l’auteur à produire de l’universel à partir des marges. Cet universel n’a rien de facile, il est tout en intensité.
Jean Birnbaum, Le Monde des Livres

"Tant que je serai en vie" n’est pas une autobiographie classique. À travers ses grandes rencontres culturelles, O. Charneux tente de décrire plutôt sa génération que sa personne. Une indéniable originalité dans sa perception du monde. Un récit vibrant. René de Ceccatty, L’Humanité (Les Lettres Françaises)

J’ai lu votre livre d’une traite et sans arrêt. Il m’a touché, intéressé, ému, bouleversé. Philippe Caubère

Une ode à l’art qui fait réfléchir, bouger, avancer, pleurer, rire et qui sauve aussi.
Hugues Demeuzy, La Lucarne

Un livre généreux, plein du souci de l’autre. Un hommage à l’art et une ode à l’existence.
André Roy, Fugues (Québec)

 


 

Batwoman (Tome 0 – Elégie)
Greg Rucka, J.H. William III et Jock

Elevée par son père dans le respect des valeurs militaires, Kate Kane aspirait à devenir un des éléments les plus éminents de l’armée américaine, jusqu’au jour où son homosexualité fut dénoncée par un de ses condisciples. Désireuse de protéger les innocents, en souvenir du meurtre de sa mère et de sa sœur, elle trouva en Batman un modèle et mit sa fortune et ses connaissances au service de la justice pour devenir… Batwoman !

© 2012 Editions Urban Comics

 


 

Barbares
Erik Rémès

Je dis : "Interdiction de parler, de demander quoi que ce soit. Tu porteras ta cagoule en permanence ; interdiction de dormir. On va bien s’occuper de toi, sale pédé ! Tu ne quitteras jamais cet appartement. Bientôt, tu seras mort." Tu essaies de marmonner, de te défendre, mais tes gardiens hurlent pour te faire taire. Puis, ils te frappent. "Tout le monde possède des peurs qui remontent à l’enfance. Ces craintes doivent être utilisées contre toi. Connaissez ces phobies : mutilations sexuelles, physiques, terreur de devenir aveugle, affaiblissement, agonie prolongée. Trouvez-les et jouons avec contre toi."

Ce roman est l’exposé scrupuleux et extrêmement violent du rapt d’un homo par une bande de cité (inspirée de la terrible histoire du jeune juif Ilan Halimi et du Gang des Barbares de Youssouf Fofana). Érik Rémès nous offre un texte révoltant, écœurant, déstabilisant.

© 2011 LC Editions du nouveau livre

 


 

Etre homo aujourd’hui en France
Michel Dorais

Comment vivent les jeunes de la diversité sexuelle aujourd’hui en France ? Font-ils face aux mêmes problèmes que leurs aînés ? Des avancées sociales comme le Pacs ont-elles réellement fait évoluer les mentalités au quotidien, à l’école ou au travail ? Est-il plus facile pour un adolescent ou un jeune adulte des années 2010 de découvrir son homosexualité et d’en faire part à son entourage ?
Pour certains observateurs, la réponse semble évidente : tout ce qu’il était possible de faire pour l’égalité des droits a été fait. D’autres vont jusqu’à affirmer que l’homophobie ne serait qu’une invention du "lobby gay".

Qu’en est-il vraiment ? Pour en avoir le cœur net, Isabelle Chollet, psychologue au Refuge, a mis en ligne sur le site internet de l’association un questionnaire destiné à donner la parole aux premiers concernés. Plus de 500 gays et lesbiennes, surtout des jeunes, ont répondu à ce sondage. Ce qu’ils disent sur la découverte de leur orientation sexuelle, sur la façon de vivre leur "coming out", sur le couple, la parentalité et la responsabilité des institutions est particulièrement éclairant quant au chemin qu’il reste à parcourir pour que l’égalité de fait entre homos et hétéros devienne une réalité.

© 2012 Editions H&O

 


 

Les OEuvres de miséricorde
Mathieu Riboulet

Donner à manger à ceux qui ont faim, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, loger les pèlerins, visiter les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts : tels sont les impératifs moraux édictés par l’Église sous le nom d’œuvres de miséricorde, que le Caravage a illustrés dans un tableau conservé à Naples, et dont tous ceux nés en culture chrétienne sont imprégnés, même s’ils ne les connaissent pas. Ces injonctions morales sont ici mises à l’épreuve de l’expérience – réelle ou imaginaire.

"Il m’a fallu comprendre comment le Corps Allemand, majuscules à l’appui, après être entré à trois reprises dans la vie française par effraction (1870, 1914, 1939), continue à façonner certains aspects de notre existence d’héritiers de cette histoire. Chemin faisant, j’ai tenté d’y voir un peu plus clair dans les violences que les hommes s’infligent – historiques, guerrières, sociales, individuelles, sexuelles, massivement subies mais de temps à autre, aussi, consenties –, dont l’art et la sexualité sont le reflet et parfois la splendide, indépassable, bienheureuse expression, et de les lier du fil de cet impératif de miséricorde qui fonde notre culpabilité pour être, de tout temps et en tous lieux, battu en brèche."

© 2012 Editions Verdier

 


 

Les cinq sexes
Pourquoi mâle et femelle ne sont pas suffisants

Anne Fausto-Sterling

Pourquoi n’y aurait-il que deux sexes, un mâle et un femelle ? Ne peut-on pas être à la fois un homme et une femme ? Voici, enfin traduit, l’essai mythique et provocateur qui offrit à la biologiste Anne Fausto-Sterling une notoriété mondiale dans le champ des études sur le genre. S’appuyant sur le cas des hermaphrodites ou « intersexes », reposant de manière radicale les questions du savoir et des violences faites au nom de la norme sociale, elle montre avec force et ironie comment il est possible de libérer les corps de l’emprise du genre.

© 2013 Editions Payot & Rivages

 

Médiathèque - Novembre 2014


 

L’inavouable secret de Karina
Lola Van Guardia

La rencontre entre Síle, une Irlandaise bobo et Jude, une Canadienne à l’âme bucolique fut aussi fortuite que rocambolesque et aurait dû rester sans suite. Mais la curiosité s’en est mêlée et, de lettres en e-mails, de longues conversations en brèves retrouvailles, leur histoire va peu à peu prendre forme, jusqu’à ce que la distance devienne insupportable. Laquelle des deux femmes sera prête à tout quitter pour mettre fin à la séparation et de quel côté de l’Atlantique leur avenir va-t-il s’écrire ?

© 2001 Editions Odin

 


 

L’homosexualité en Afrique.
Regard anthropologique et psychologique

Jérôme Palazzolo et Christian Mésenge

L’homophobie en Afrique est considérée comme l’un des principaux obstacles à la mise en place de stratégies de prévention du VIH. Les homosexuels y subissent souvent des discriminations de la part des employeurs, de la police et même du personnel de santé. Cette stigmatisation les empêche de dévoiler leur orientation sexuelle et de se soigner. Une personne homo ou transsexuelle sur 10 seulement aurait accès aux services de prévention. Dans certains pays, le déni est si grand que les homosexuels ne sont tout simplement pas désignés à titre de population cible dans les stratégies de lutte contre le VIH. Dans ce contexte, l’Université Senghor propose des programmes de formation pour les cadres africains depuis le premier colloque international organisé en Egypte (2006) : "25 ans de VIH/sida, regards croisés sur les pays de la Francophonie". Cet ouvrage est un encouragement pour les équipes au service des personnes vulnérables vivant avec le VIH/sida.

© 2013 Editions Riveneuve



 

Jack Holmes et son ami
Edmund White

Jack Holmes et Will Wright débarquent à New York dans les années 1960. Collègues dans un journal culturel, ils deviennent bons amis. C’est même Jack qui présente Will à sa future femme. Mais c’est une amitié compliquée : Jack est amoureux de Will. Perturbé par ses désirs subversifs, Jack consulte un psychiatre et sort avec des femmes, tout en continuant à avoir des liaisons furtives avec des hommes.

Et pourtant, au fil des trente années que durera leur amitié, de la libération homosexuelle jusqu’à la catastrophe du sida, Jack demeurera toujours dévoué à Will. Et les deux hommes, à défaut d’en jouir ensemble, partageront un même goût pour le libertinage dans une ville en pleine libération elle aussi. Edmund White dessine avec délicatesse les contours de ses personnages. Effleurant les peaux, il déchiffre les cœurs et saisit les drames qui submergent les êtres en proie au désir. L’amitié, la sexualité, la sensibilité de ses personnages forgent un roman prenant, émouvant et plein d’esprit.

© 2013 Editions Plon

 

Médiathèque - Octobre 2014


 

Rocky & Hudson (Les cowboys gays)
Adao Iturrusgarai

Rocky et Hudson nous racontent que dans le Far West, tout n’était pas que rudesse et armes à feu...
Il y avait aussi de la place pour la sensibilité, l’amour et, par-dessus tout, pour faire la fête !
Adao Iturrusgarai est l’un des dessinateurs les plus célèbres du Brésil ; il publie une bande quotidienne, dans Folha de Sao Paulo, le journal le plus vendu dans le pays. Certains de ses personnages ont été adaptés pour la télévision.

© 2013 Editions Diabolo

 


 

La gestation pour autrui (fictions et réalité)
Muriel Fabre-Magnan

La gestation pour autrui donne lieu à des débats passionnés et affectifs, où il est question d’amour, de générosité et de don. Ces bons sentiments et ces bonnes intentions ne peuvent cependant suffire. De nombreux intérêts sont en effet concernés, dont bien sûr celui de l’enfant. Est également en jeu le type de société dans lequel nous nous apprêtons à vivre. Face à ces enjeux fondamentaux, on aspire à une argumentation rationnelle et cohérente, fondée sur autre chose que des slogans médiatiques.

La gestation pour autrui est pratiquée depuis plusieurs années dans quelques pays. Ce livre décrit la réalité de sa mise en œuvre, en particulier en droit américain. Il donne à voir l’étendue de l’emprise consentie par la mère porteuse sur son corps et sa vie intime, les droits et libertés fondamentales auxquels elle renonce au profit du couple commanditaire, la modification juridique de la notion de filiation à laquelle elle conduit, ou encore les nouveaux rapports de classe qu’elle introduit.
Établi à partir de cas très concrets, le tableau ainsi dessiné permet à chacun de regarder la réalité en face et de se faire sa propre opinion. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas.

© 2013 Librairie Arthème Fayard

 


 

Revanche
Cat Clarke

Jusqu’où irez-vous pour connaître la vérité ?
Jem Halliday est amoureuse de Kai, son meilleur ami, qui est gay.
Lorsqu’une vidéo de lui en compagnie d’un garçon est postée sur Internet, Kai se suicide.
Dévastée, Jem décide alors de le venger...
Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons... À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide... À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

© 2013 Editions Robert Laffont

 

Médiathèque - Septembre 2014


 

Jaabouq (Le joint)
Hicham Tahir

Hicham Tahir, 23 ans, originaire de Kénitra, "pur produit" du lycée marocain, d’origine populaire et vivant à Casablanca, a écrit ce recueil de nouvelles parallèlement à son travail dans la publicité et chez Hit Radio. Ses premiers pas dans la littérature l’avait auparavant conduit à co-écrire dans "Jean Genet, un saint marocain" en 2010 et "lettres à un jeune Marocain" aux côtés d’Abdellah Taia et Tahar Ben Jelloun.

© 2012 Editions Casa Express

 


 

Contre les jouets sexistes
Collectif

Aux petites filles les dînettes, les poupons, les Barbies, les robes de princesses et les machines à laver miniatures... Comme maman !
Aux petits garçons les ateliers de bricolage, les personnages musclés et guerriers, les jeux de conquête... Comme papa ? Non, plus viril que papa !
Pourquoi trouve-t-on des pages bleues et des pages roses dans les catalogues de jouets ?

Pourquoi les petits garçons s’imaginent-ils journalistes, pilotes de course, cosmonautes ou aviateurs tandis que les petites filles disent simplement rêver... d’une maison ?

Des associations antisexistes (Mix-cité, le Collectif contre le publisexisme) prennent la parole dans cet ouvrage ambitieux et percutant, qui révèle l’ampleur de la discrimination sexiste que subissent les enfants et la manière dont se construisent le masculin et le féminin au travers des jouets et de leurs usages.

Fruit de réflexions et d’expériences de lutte et de travail aussi bien individuelles (parents, instituteurs-trices, éductateurs-trices, etc.) que collectives (animation d’une campagne contre les jouets sexistes durant la période de Noël), ce livre propose des pistes pour combattre et faire reculer le sexisme au quotidien dès le plus jeune âge.

© 2007 Editions L’Echappée

 


 

Harvey milk : "Non à l’homophobie"
Safia Amor

Mes frères et mes soeurs gays, vous devez assumer votre homosexualité auprès de vos parents. Faites aussi votre coming-out auprès de vos amis. S’ils sont bien vos amis. Annoncez votre homosexualité à vos voisins, vos collègues. Une fois pour toutes, cassez les mythes, détruisez les mensonges et les déformations. Et soyez vous-mêmes, conclut Harvey en brandissant le drapeau multicolore. Ce symbole de la communauté gay et lesbienne flottait dans le ciel bleu de San Francisco comme une promesse de jours meilleurs.

© 2011 Editions Actes Sud Junior

 


 

Derrière l’objectif de Pierre et Gilles
Chloé Devis

Pierre et Gilles, couple et duo d’artistes, ont d’abord mis leurs talents conjugués de photographe et de peintre au service de la presse avant d’investir les musées et galeries du monde entier. Leur travail, qui se nourrit de leurs rencontres, est centré sur le portrait d’anonymes et de personnalités du monde des arts, du spectacle ou de la mode. Parmi les traits caractéristiques de leur œuvre, le motif de l’icône et autres emprunts à l’art sacré, des décors soignés, une lumière très travaillée, un penchant pour les univers enchantés et les couleurs... N’ayant que faire d’un prétendu "bon goût", ils cultivent celui du décalage, de l’humour, du paradoxe et des contrastes. Dans cet ouvrage, ils nous convient dans l’intimité de leur atelier en commentant une centaine de photographies emblématiques de leurs parcours. Certaines sont des "classiques", d’autres sont inédites ou reflètent des aspects méconnus de leur univers. Où l’on découvre que les prises de vue sont encore et toujours réalisées en argentique, les retouches effectuées au pinceau, et les décors construits de manière artisanale chez eux dans la tradition Méliès. Pierre et Gilles retracent les étapes de la création en révélant leurs de fabrication, le contexte d’une prise de vue, son intention ou encore leurs nombreuses références, éclairant ainsi leur art d’un jour nouveau.

© 2013 Editions Hoëbeke

 


 

La rhétorique des culs
Pierre Guéry

Dans une prose où présent et passé proche s’entremêlent, un jeune homme livre ses errances érotiques et ses rencontres avec quelques figures du quartier anarchiste où il vit, à Athènes. En contrepoint de dialogues cocasses et cruels, il fait aussi entendre le terriblerécit d’un enfant vulnérable dans une famille nombreuse où règne l’inceste ; assigné à l’identité de sa soeur morte, violé et abusé par son frère aîné jusqu’à l’adolescence, incertain de son identité de genre, il fugue une nuit, cherchant à découvrir qui il est…

© 2011 Editions l’une & l’autre

 


 

Identités intersexes : identités en débat
Maud-Yeuse Thomas, Karine Espineira, Arnaud Alessandrin

L’Observatoire des transidentités (O.D.T.) est une interface de visibilité des questions trans, militantes comme universitaires. Les contributeurs proposent des éléments de représentations dépathologisants autour des transidentités et une réflexion transdisciplinaire sur les multiples formes que prennent aujourd’hui les identités de genre. Ce second volume porte son attention sur la question intersexe et sur les communautés LGBT.

© 2013 Editions L’Harmattan

 


 

Homoanalysants (des homosexuels en analyse)
Hervé Castanet

Le mariage pour tous exacerbe les passions ; il contreviendrait à une Loi naturelle. La psychanalyse ose répondre, avec Jacques Lacan, que La Nature n’existe pas. Ce livre interroge l’homosexualité masculine à partir de récits de cas. Ces hommes ne s’adressent pas à un psychanalyste pour renoncer à leur homosexualité. Le désir pourtant leur fait question. Affranchis de la norme-mâle mais pas marginaux pour autant, ces homoanalysants cherchent à inventer leur vie à partir de ce qu’ils ont de plus intime, de plus singulier - le langage et le corps y sont impliqués. Nous découvrons aussi un autre Jean Genêt et comment un traumatisme fait chuter l’érotisme des mots, transformant sa vie et son œuvre. Voilà qui bouscule nos conceptions du sexuel, homo et hétéro : finie l’identification exclusive à papa / maman ; place à la rencontre, à l’invention, à la contingence. Pas sans conséquences politiques.

© 2013 Editions Navarin

 

Médiathèque - Août 2014


 

Mes deux papas
Juliette Prachini-Deny et Marjorie Béal

Pendant la classe, Oscar demande à Lilou pourquoi elle a deux papas, elle !

© 2013 Editions Des ronds dans l’O

 


 

Dans la peau de Luka Magnotta
Karl Zéro

Je m’appelle Luka Magnotta. Le monde entier me connaît depuis qu’on m’accuse d’avoir massacré un étudiant chinois, Lin Jun, avec un pic à glace, avant de le démembrer, de faire l’amour avec les morceaux et d’en manger certains. Je suis un mannequin métrosexuel hyper gaulé et millionnaire, je suis un petit garçon abusé par un vigile et martyrisé par son beau-père, l’amant honteux de sa belle-mère, je suis un acteur porno gay sous-employé, je suis scientologue, je suis un escort-boy que vous pouvez louer pour une heure ou un week-end, je suis nécrophile et cannibale. Je suis tout cela à la fois. Je vais vous raconter comment et pourquoi je suis devenu celui que les médias appellent le "Dépeceur de Montréal".

Bon, en réalité, j’ai déjà tout raconté, depuis des lustres, sur le net. J’ai averti, j’ai mis en garde, j’ai dit plein de trucs. Mais en pièces détachées. Pendant des années, au hasard des réseaux sociaux, de blogs, de chats, de forums, de sites psy ou porno… Mais personne ne m’a lu. Ou ne m’a cru. C’est la raison d’être de ce livre. C’est ma compil. Mon best of. C’est aussi celui de notre temps. Car qui mieux que moi, Luka Magnotta, le web-killer, peut vous raconter notre époque ? Oui, je suis le pur produit de l’hydre que vous avez créée et que vous nourrissez sans relâche autant qu’elle vous nourrit : la Toile.

© 2013 Editions Fayard

 


 

Princesse aime princesse
Lisa Mandel

Dans la plus haute tour du royaume, la jeune princesse Végétaline est retenue prisonnière. Heureusement, un prince... heu... une princesse, nommée Codette, fera tout pour la délivrer. Mêlant le réel et le merveilleux, l’environnement moderne et certains éléments des contes classiques, cette histoire raconte avant tout l’éveil au sentiment amoureux chez deux jeunes filles, et les obstacles qu’elles devront franchir pour pouvoir se retrouver. (Lisa Mandel).

Une aventure sensible et drôle, entre rêve et réalité, une façon inédite d’évoquer l’homosexualité et l’éveil au sentiment amoureux.

© 2008 Editions Gallimard

 


 

Comment j’ai couché avec Roger Federer ?
Philippe Roi

On dit souvent d’accord, comme ça, sans savoir où ça va nous mener. Je me suis assis et j’ai longuement réfléchi : il me fallait trouver un nouveau sens, une nouvelle direction, adopter une nouvelle forme d’existence.
C’est à ce moment que Julia m’a appelé.

- Ça te dirait d’aller voir un match cet aprèm ? m’a-t-elle demandé.
J’étais surpris :
- Un match de quoi ? j’ai dit.
- Un match de tennis !

Tout était compliqué pour moi, depuis quelques mois. J’étais en arrêt depuis un moment, une vilaine dépression qui ne voulait pas partir, qui s’était installée doucement.
J’ai dit OK.
Il faut dire que Roland Garros, même quand on n’y entend rien, ça ne se refuse pas.
Le médecin m’avait dit : vous n’êtes pas un cas isolé. Ces choses-là arrivent à tout le monde, ne vous inquiétez pas. Prenez votre mal en patience, prenez soin de vous, ne vous laissez pas envahir par les choses.
Vivez.

© 2012 Editions Christophe Lucquin

 


 

Eros Mâle : Tome 2 – Eros sous les drapeaux
Jean-Luc Herbey

Le Général était-il homosexuel ? Très probablement, mais uniquement dans sa nature profonde, dans ses pulsions intimes, dans ses regards concupiscents. Pourquoi s’interdisait-il tout geste, sur lui-même et sur son invité ? La nature l’avait-elle privé d’un "instrument" susceptible de s’extérioriser ? Ou lui avait-elle conféré une extraordinaire capacité de self-control ?

Quatre nouvelles où l’homosexualité est vécue par de jeunes adultes lors de leur service militaire, sur le navire-école de l’U.S.Navy et dans la résidence d’un Général célèbre.

© 2012 Editions Edilivre

 


 

Mimi
Sébastien Marnier

À l’école, JP ne pige rien ; à la maison, il traîne son ennui en évitant les claques de son père ou les vannes de ses cinq frères ; dans son lit, la nuit, il ressasse ses frustrations, ses peurs, son envie d’en découdre avec la terre entière. Chez lui, cité des 4000 à La Courneuve, il a parfois l’impression que seul le vacarme peut venir à bout de sa solitude.

C’est avec ses potes que JP se sent enfin exister. Toujours ensemble, toujours dans la surenchère, toujours plus aveuglés par un sentiment d’impunité, ils aiment jouer les durs, et surtout martyriser le premier de la classe : Barthélémy, un blondinet avec une tête de vainqueur.

La bande grandit, se disloque, les copains s’en sortent plus ou moins, trouvent du boulot, tombent amoureux. JP est à la traîne. Du boulot, il en a, mais minable. Quant à tomber amoureux, impossible : JP ne connait des femmes que les mères exténuées ou les actrices des pornos. Alors rien ne l’apaise. Ses terreurs d’enfant dégénèrent en obsessions, la cruauté mentale et la tyrannie sexuelle occultent la misère affective. Il faut que JP se défoule. Ça tombe bien, Barthélémy repasse par là.
Sébastien Marnier a grandi en banlieue parisienne. Scénariste et réalisateur, il commencera à l’automne 2011 le tournage de son premier long-métrage, après avoir, entre autres, participé à l’élaboration de Polissons et galipettes, un documentaire sur la pornographie des années vingt. Avec Mimi, il signe un premier roman qui donne corps aux pires hantises imposées par l’époque.

© 2011 Editions Fayard

 


 

Nageur en eaux troubles
Romain Paris

Il était une fois Romain…

L’histoire d’un humain qui a survécu à la haine, à la rue, à l’amour, à la maladie, au regard des autres et à son propre regard. Une survie sans avoir la volonté de le faire, juste pour savoir si cela valait le coup de survivre. Un parcours de combattant contre les épreuves de la vie et le monde des hommes, où la seule victoire sera de comprendre le prix de la liberté.

© 2005 Editions Publibook

 

Médiathèque - Juillet 2014


 

Après l’amour
Agnès Vannouvong

Héloïse m’appelle "ma belle surprise". Elle a ses petits trucs, les balades à moto, un parfum addictif, des pièges à filles. Les cloches de l’église Saint-Eustache ponctuent toutes les heures nos étreintes. J’aime caresser la peau, son dos, ses bras durs, le sexe doux sous la langue, les soupirs, les sourires entre les baisers, les rires. Je l’adore et honore son sexe. Un souffle, une parole, un geste provoquent le rapprochement des corps. J’aime notre intimité. Je veux essayer toutes les positions, tous les rythmes. Après les orgasmes, elle se serre très fort contre moi, je suis perdue. M’abandonner serait une aventure, alors je glisse, indéterminée, ouverte à tous les possibles.

© 2013 Editions Mercure de France

 


 

Anges batailleurs
Christopher Bram

"La révolution gay fut d’abord et avant tout une révolution littéraire." Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle génération d’écrivains américains s’est imposée. Leurs noms ? Truman Capote, Gore Vidal, Tennessee Williams, James Baldwin, Allen Ginsberg ou encore, plus près de nous, Christopher Isherwood, Edmund White, Tony Kushner, Armistead Maupin.
Point commun de tous ces écrivains, outre l’insolence de leur talent ? Leur homosexualité – cachée pour les uns, revendiquée pour les autres, envers et contre toutes les discriminations. Du mouvement des droits civiques à l’apparition du sida, loin des cortèges de manifestants et sans jamais avoir fait école ni sacrifié à l’esprit de chapelle, c’est par leurs œuvres que ces "anges batailleurs" ont brisé les préjugés et ouvert la voie à une modernité littéraire, politique et sociale aujourd’hui encore bousculée. Dans cet essai émaillé d’anecdotes et de portraits passionnants, Christopher Bram nous invite à découvrir ou à relire quelques-uns des plus grands auteurs américains sous un jour inédit. Preuve que la littérature est toujours à l’avant-garde.

© 2013 Editions Grasset

 


 

L’impossible homosexuel
Lee Edelman

Candidat à l’intégration sociale, l’homosexuel est devenu une figure du possible, un personnage respectueux et respectable, un citoyen normal. Lee Edelman fait bien plutôt valoir que, paria politique et social, emblème du gaspillage, de la non-productivité et du non-sens, l’homosexuel est nécessairement et fatalement impossible.

En présentifiant ainsi et pour tous l’impossibilité comme telle, il subvertit le privilège, jusque-là réservé à l’hétérosexualité, de s’ignorer elle-même.

L’œuvre d’Edelman a suscité la colère d’une droite homophobe tout autant que celle d’une gauche bien-pensante.

© 2013 Editions Epel

 

Médiathèque - Juin 2014


 

Rosas
Lionel A.

Philippe ne pouvait détacher son regard de celui qui, déjà il le savait, lui appartiendrait. Bertrand se mit à réfléchir et se demanda si, finalement, ce n’était pas une nasse. Il trouvait étonnant que, alors que leur attitude ne l’avait pas laissé supposer, on les ait amenés ici pour leur proposer un enfant. Tout semblait trop beau pour être vrai.

© 2007 Editions Bénévent

 


 

Atlas mondial des sexualités (Libertés, plaisirs et interdits)
Nadine Cattan et Stéphane Leroy

Plus de 120 cartes et infographies pour un panorama inédit des lois et des pratiques sexuelles dans le monde.

- Loi et justice : la prostitution combattue dans les pays du Nord et le tourisme sexuel en plein essor dans les pays du Sud.
- Viols impunis, droit à lVG sans cesse menacé : un tour du monde des discriminations.
- Vie amoureuse : la polygamie est dénoncée en Europe, mais l’infidélité plébiscitée pour faire durer le couple.
- Où en est-on des tabous, des libertés ? Comment se font et se défont les modèles traditionnels?

Cet atlas arrive à point pour instruire le débat : la sexualité n’est pas uniquement une affaire de vie privée et affective, elle est aussi une grande question de société.

© 2013 Editions Autrement

 


 

En finir avec Eddy Bellegueule
Edouard Louis

"Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d’entendre ma mère dire Qu’est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J’étais déjà loin, je n’appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j’ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l’odeur de colza, très forte à ce moment de l’année. Toute la nuit fut consacrée à l’élaboration de ma nouvelle vie loin d’ici."

En vérité, l’insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n’a été que seconde. Car avant de m’insurger contre le monde de mon enfance, c’est le monde de mon enfance qui s’est insurgé contre moi. Très vite j’ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

Édouard Louis a 21 ans. Il a déjà publié Pierre Bourdieu : l’insoumission en héritage (PUF, 2013). En finir avec Eddy Bellegueule est son premier roman.

© 2014 Editions du Seuil

 


 

Georges & Tchang (Une histoire d’amour au vingtième siècle)
Laurent Colonnier

George et Tchang : une histoire d’amour au XXe siècle relate la possible relation amoureuse entre le père de Tintin, Hergé, et Tchang Tchong-Jen, son ami chinois qui lui avait inspiré le personnage de Tchang dans Le Lotus bleu.

Bruxelles, 1934 : Georges, 27 ans, est dessinateur publicitaire et auteur de bande dessinée dans le supplément pour enfants d’un quotidien catholique, Le XXe siècle. Il est marié à Germaine, d’un an son aînée. Ils n’ont pas d’enfants. Apprenant que Georges va envoyer son héros de papier en Chine pour une nouvelle histoire, un abbé le met en garde : il ne doit pas vexer ses étudiants chinois avec des lieux communs et des clichés.

Pour l’aider dans sa documentation, il lui présente Tchang, étudiant en art de 26 ans qui va ouvrir Georges à l’art et la culture chinoise. Entre les deux artistes naît une profonde amitié. Dimanche après dimanche, la relation de maître à élève va céder la place à une complicité amoureuse rendant Germaine jalouse. Mais Tchang est manipulé par Tong, son compagnon de chambre à l’université, communiste convaincu qui entend bien appliquer le précepte chinois Yang wei zhong yong : utiliser les étrangers pour qu’ils servent la Chine.

Tchang, qui travaille maintenant étroitement avec Georges, truffe les pages de la BD de slogans anti-impérialistes et anti-japonais. Les autorités japonaises sont scandalisées et tentent de se débarrasser de lui, mais enlèvent par erreur Tong...

© 2012 Editions 12 BIS

 


 

La lesbienne invisible
Océanerosemarie – Sandrine Revel

Adapté du spectacle éponyme, un one woman show ébouriffant, ce récit décrit le parcours d’Océanerosemarie, qui très tôt se sentit attirée par les filles. Hélas pour elle, personne ne la croit lesbienne parce qu’elle ne correspond pas aux clichés habituels. Son homosexualité étant invisible, elle doit lutter pour prouver sa bonne foi !

Océanerosemarie décrypte avec humour les idées reçues sur les lesbiennes. Les hétéros et les gays en prennent aussi pour leur grade. Sous le trait malicieux de Sandrine Revel, ces scènes de vie sont jubilatoires.

© 2013 Editions Delcourt

 


 

Gisèle et Béatrice
Feroumont

Un conte érotique teinté d’humour et de satire sociale.
Comme beaucoup de femmes, Béatrice est moins payée et moins considérée que ses collègues masculins. Lorsque son patron saute le pas du harcèlement sexuel, elle décide de le prendre à son propre piège. Grâce à une plante magique ramenée d’Afrique, elle le transforme en femme. Devenu "Gisèle", sans statut, sans papiers, sans passé, il n’a d’autre choix que de rester chez Béatrice, qui en fait son objet sexuel, et accessoirement aussi sa femme de ménage.

Débarrassée de son patron macho, Béatrice accède au poste qu’il occupait. Toute à sa revanche, elle jouit d’abord sans bornes de sa nouvelle position de pouvoir. Quant à Gisèle, elle découvre la vie quotidienne d’une femme soumise, qui vaque entre les tâches ménagères, les journées passées à la maison et les fantaisies sexuelles de Béatrice, devenue sa maîtresse dans tous les sens du terme. Sans cesse surveillée, enjointe de se soumettre à tous les désirs de Béatrice, Gisèle va pourtant réussir à compenser, peu à peu, le déséquilibre originel de leur relation.

Avec ce conte érotique teinté de satire sociale, qui mêle scènes coquines, humour caustique et vrais sentiments, Benoît Feroumont s’empare d’un sujet complexe, qui touche à la question des genres, à la sexualité, au pouvoir et au fantasme. Un récit troublant, qui allie sensualité, humour et propos engagé, pour un public averti.

© 2013 Editions Aire Libre – Dupuis

 


 

Les gens normaux
Hubert

Normaux, vous avez dit normaux ?
Qu’est-ce que la normalité ?
Qui peut se targuer d’être normal ?
Comment se situer par rapport à la norme quand on appartient à une minorité discriminée en fonction de son orientation sexuelle ?

La question du genre abordée avec justesse en dix témoignages, comme autant de facettes de notre société contemporaine.

© 2013 Editions Casterman

 

Médiathèque - Mai 2014


 

Une saison à Djibouti
Jean-Claude Quénet

Djibouti à la fin de l’époque coloniale : militaires désœuvrés, diplomates inutiles relégués, oubliés, journalistes déconcertés, marins loufoques, explorateurs égarés, cascadeurs de passage, banquiers anglais homosexuels et sadomasochistes, aventuriers de tout poil traînent dans les bordels. Jean entreprend un ultime pèlerinage dans le temps où l’hippocampe bleu d’Air France survolait "les pôles et les zones" de la planète et où les hôtesses de l’air étaient toutes les sœurs de Martine Carol et de Sylvia Kristel, de belles Emmanuelle... Après le départ de sa femme Marlène, qui fait de lui le bouc émissaire de toutes ses frustrations, il se retrouve seul et nous fait découvrir avec humour les figures et la faune interlope du lieu. Il nous raconte la naissance de son amour insensé pour Arthur et l’émerveillement de son épanouissement, la douleur des premières fêlures insidieuses, puis la lutte pathétique des deux hommes pour tenter de sauver leur rêve maudit tout au long d’un été tropical accablant.

Une saison à Djibouti est le voyage d’un Don Quichotte au pays de la mer, des mirages, des volcans et de l’amour fou, dans le temps incertain des montres molles de Dali.

Il faut embarquer sans attendre sur le bateau ivre avec la vierge folle et chausser les semelles de vent du fantôme d’Arthur. Partir, partir d’urgence, pour voir là-bas, du côté de l’île du Diable, au bord de la faille où s’arrachent deux continents, ce que l’homme a cru voir.

© 2012 Auto édition Jean-Claude Quénet

 


 

Romain et Augustin : un mariage pour tous
Thomas Cadène, Didier Garguilo, Joseph Falzon

Romain et Augustin vivent ensemble à Paris. Augustin veut épouser Romain, qui dit oui, puis hésite. À l’heure où certains rejettent avec violence l’idée que deux hommes puissent s’unir, il craint de porter bien plus que son propre mariage. C’est leur histoire, avec les galères universelles des préparatifs !

C’est aussi l’histoire de leurs proches, ceux qui les comprennent comme ceux qui n’acceptent pas.

© 2013 Editions Delcourt

 


 

Lettre à Pauline Pantocrator
Clarisse Mérigeot

Pauline, c’est l’amour de sa vie. Mais Pauline l’a quittée. La narratrice fait face à une situation annihilante : sa fiancée dont elle est éperdument amoureuse et qu’elle veut épouser la quitte pour un garçon de piètre vertu qu’elle a un temps considéré comme son meilleur ami.

Clarisse éprouve le vide et dans une dernière tentative désespérée, elle écrit ce livre à Pauline qu’elle envisage comme une reconquête.

Une lettre d’amour écrite par une jeune femme abattue, marquée à vie par cette frimousse éphémère.
L’enjeu d’une telle lettre ? La vie ou la mort. Pauline pourra être touchée et (re) séduite et ainsi reviendra-t-elle peut-être vers Clarisse. Mais Pauline, si elle ne la comprend pas, pourra également rester imperméable à ce cri à l’amour perdu.
Le récit fait de Pauline le "Pantocrator", sorte de Christ en majesté auquel il est nécessaire de vouer un culte toujours plus envahissant.
Clarisse Mérigeot nous entraine dans la folie de l’amour déçu et désespéré. Avec une écriture maitrisée frôlant une poésie noire, une poésie du mal, elle nous raconte une histoire d’amour que l’on décrirait comme blasphématoire.

© 2012 LC Editions du nouveau livre

 

Médiathèque - Avril 2014


 

The youth yearns love - Manga
Garasu Hino

Amoureux d’Okuda, son meilleur ami, Kaede, est un lycéen qui a toujours caché son homosexualité. Il a pris la ferme décision de ne jamais avouer ses sentiments, cependant...

Arrivera-t-il à résoudre son dilemme amoureux ?

© 2010 Editions Taifu


Médiathèque - Mars 2014


 

Homosexualité en Afrique - Revue africultures
Anne Crémieux

L’homosexualité en Afrique est un sujet tabou. Ce serait une pratique importée d’Europe, étrangère aux cultures autochtones. Si l’homosexualité et la transgression de genre se vivent différemment d’un pays africain à l’autre, cet argument est commun à tous. Cependant, partout les opinions évoluent, les militants s’organisent. Le silence, la violence, la peur d’être découvert cachent nombre d’individus qui rêvent d’une autre vie, un œil tourné vers le reste du monde, l’autre rivé sur les terres qu’ils aiment et dont ils veulent être aimés en retour.

En ce début de 21ème siècle, le mariage et les unions civiles entre personnes de même sexe font régulièrement l’actualité. De nombreux pays d’Europe, d’Amérique du Sud ou du Nord l’adoptent. Dans le même temps, de nombreux pays d’Afrique durcissent l’application de lois pénalisant l’homosexualité. Des crimes homophobes défrayent la chronique, comme le récent meurtre d’Eric Lembembe au Cameroun en juillet 2013. Ce schéma bien trop rapide dénonce une attitude qui n’est aucunement propre à la culture africaine, comme le remarquent de nombreux contributeurs à ce numéro élaboré en France pendant les « manifs pour tous » contre l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

La parole est ici donnée à des militants qui analysent leur situation et ont le courage de dénoncer les injustices, à des émigrés qui racontent leur histoire et expliquent l’homophobie à l’échelle individuelle et familiale, à des critiques qui analysent et valorisent les expressions littéraires et artistiques fondamentales à l’évolution des mentalités, et enfin à des chercheurs qui présentent à ceux qui en douteraient leurs preuves historiques et sociologiques d’expressions homosexuelles africaines.

© 2013 Editions L’Harmattan

 

Médiathèque - Février 2014


 

Journal de l’infidèle
Pierre Salducci

Pierre, jeune professeur de français, s’ennuie dans sa relation de couple avec Jean. Il ne se résout pourtant pas à perdre la sécurité affective qu’il représente. En peu de temps, il rencontre deux garçons : Christophe, un marginal qui vit en communauté, puis Kamel, élève en terminale dans le lycée où il enseigne. Tous deux exercent sur lui la fascination de la nouveauté. Sans le savoir, Jean, Christophe et Kamel vont se retrouver au cœur d’un quatuor amoureux intense et désordonné.

Écrit à l’âge de 25 ans, tenu en temps réel, ce récit intime retrace toutes les étapes d’une intrigue sentimentale authentique. Publié pour la première fois en 2000, Journal de l’infidèle, deuxième roman de Pierre Salducci, est devenu en très peu de temps un véritable succès de librairie, salué par la critique et présenté comme figurant "parmi les plus grandes amours de la littérature masculine d’ici et d’ailleurs".

© 2010 Editions Textes Gais

 


 

Charles-Albert Cingria entre origine et création
Marc Logoz

Charles-Albert Cingria a souvent ruminé ses cosmogonies. Et les astres, selon lui, n’ont pas manqué de lui accorder leur faveur. L’art – et l’écriture – ne requiert-il pas, simplement, "un tour d’artisanat secondé d’une position sous une certaine étoile" ? Mais cette étoile est déterminante ; et, à l’en croire, elle a marqué Cingria. L’étude que voici prend très au sérieux cette conviction. Non comme une vérité propre à l’homme lui-même, mais au personnage, enchanté de ses fictions, et plaçant devant lui, avec une joie féroce, la certitude d’une origine autre. Cingria est tout un : son œuvre une grande méréologie poétique. L’unité de ses écrits, malgré leur variété, déconcerte. Elle est ici examinée selon un parcours qui, reprenant à son compte la licence de la fiction et son mouvement vers le sens, dresse un portrait de la relation de Cingria à l’écriture, au plus près de sa dynamique créative.

© 2012 Editions Orizons

 


 

Pourquoi moi ? (L’expérience des discriminations)
François Dubet, Olivier Cousin, Eric Macé, Sandrine Rui

Qu’il s’agisse d’inégalités de traitement en fonction du sexe, de la race, de la sexualité, de la religion, de l’origine, des handicaps, de la santé… les discriminations sont aujourd’hui perçues et combattues comme la figure centrale des injustices. S’il est indispensable de les décrire et de les mesurer, il faut aussi que l’on sache mieux comment elles sont vécues par celles et ceux qui les subissent. L’écart est grand, en effet, entre les inégalités objectives et la manière dont les personnes les ressentent et, surtout, dont elles les tiennent pour justes ou injustes.

Pourquoi moi ? s’efforce de rendre compte de ce vécu plus divers qu’il n’y paraît. De l’"expérience totale" qui fait de la discrimination le cœur de l’identité et du rapport au monde des individus à la distanciation que d’autres parviennent à installer grâce à un ensemble de stratégies et de tactiques, se déploie un espace de discriminations vécues de façon plus ou moins intense.

Ces expériences sont déterminées par le jeu complexe des conditions sociales. Ainsi les plus discriminés ne sont pas nécessairement ceux qui éprouvent les sentiments d’inégalité les plus aigus. La comparaison entre l’école et l’hôpital montre que les discriminations sont perçues de façon très différente dans ces institutions pour lesquelles la diversité des cultures et des personnes ne constitue pas le même enjeu.

Les discriminations et les luttes qu’elles entraînent révèlent de profondes transformations de notre vie sociale et de nos subjectivités ; non seulement elles dévoilent des injustices intolérables, mais elles montrent comment les individus essaient de se construire comme les sujets de leur liberté et de leur identité quand l’ordre social perd de son unité et de son ancienne légitimité.

© 2013 Editions du Seuil

 


 

Exit le paradis
Martine Mounier

Vivre sa vie, voilà le privilège de chacun. Encore faudrait-il savoir comment s’y prendre ! Le jour où Pauline se lance avec désinvolture dans une conversation sur Internet avec Sara, le virtuel s’invite dans son quotidien et le rend de plus en plus pesant.
Les vraies priorités, les vrais désirs vont alors se dévoiler.
Le sens de sa vie, peut-être…

 

© 2003 Editions KTM

 


 

Feu vert à Jacques Careuil
Jacques Careuil et Claude Rappé

Qui ne connaît pas les émissions "Feu Vert", "Voulez-vous jouer?"...
Jacques Careuil fut l’idole de notre enfance, une des toutes premières vedettes de la télévision, l’animateur de jeux inoubliables des sixties aux années quatre-vingts.
A cette époque-là, le rêve était encore unique. Une télévision, un programme, une attente hebdomadaire... A l’aube de ses 77 ans, du fond de sa Thaïlande, Jacques Careuil s’est confié à Claude Rappé. Son enfance, ses débuts, sa carrière, ses amours, ses joies et ses déceptions racontés pour la première fois. Un parcours surprenant, une narration émouvante, des secrets dévoilés, les siens ainsi que ceux de la RTBF...nos jeunes années retrouvées.

© 2012 Editions Jourdan

 


 

Raymond Radiguet (œuvres complètes)
Chloé Radiguet et Julien Cendres

Génie précoce foudroyé à l’âge de vingt ans par une fièvre typhoïde, Raymond Radiguet (1903-1923) a pourtant le privilège d’appartenir au panthéon des Lettres françaises.

Son premier roman lui assure la célébrité dès sa parution. Porté par un succès de scandale, Le Diable au corps ne doit pas faire oublier l’ensemble d’une production également remarquable : poèmes, pièces de théâtre, articles, essais, contes, nouvelles et romans - oeuvre d’une vie tout entière vouée à la littérature.

Tant son talent que sa personnalité lui ont valu l’estime et l’amitié de l’avant-garde artistique de l’époque : Max Jacob, Jean Cocteau, Joseph Kessel, Erik Satie, Francis Poulenc, Constantin Brancusi ou Pablo Picasso...

© 2012 Editions Omnibus


Médiathèque - Janvier 2014


 

Antitype
Ralf König

Où l’on retrouve à Jérusalem, peu après l’ascension du Sauveur, devant la porte de Pierre un petit homme rabougri, aigri et chauve, mais illuminé de très haut : saint Paul ! Et qu’importe si lui-même n’a jamais rencontré Jésus, il en sait plus que tous les apôtres et la vierge Marie réunis. Il congratule les disciples d’avoir ingurgité le corps du Christ, peu lui chaut de savoir si la viande est de porc ou de cheval, tout comme il se contrefiche du phimosis masculin ! On peut le dire : Paul est un sacré emmerdeur.

Par chance, Paul aime voyager. C’est ainsi qu’il va partir en mission pour la lointaine Hélène afin d’exorciser les Grecs impudiques de leurs dieux et de l’antique et noble concept de l’amour entre éraste et éromène. Ce qu’il va d’ailleurs réussir à faire, il faut bien l’avouer. Et le point de départ de tout ça ? Il est simplement tombé de son canasson. Boum. C’est pas plus compliqué. Les religions, à quoi ça tient, tout de même…

© 2013 Editions Glénat

 


 

Brèves saisons au paradis
Claude Arnaud

Paris, début des années 80. Claude a vingt-cinq ans et il est amoureux. Dans l’appartement qu’il partage avec Jacques et Bernard, la vie est dense, joyeuse, électrique. On se lève à l’heure où les autres déjeunent, accueille jusqu’au milieu de la nuit les amis les plus étranges, parle jusqu’au tournis de littérature et de cinéma. L’été, ce sont de longues vacances à Tanger, port déliquescent aux garçons peu farouches.

Jacques cesse soudain d’aimer Claude, le trio se scinde alors qu’apparaît un mal mystérieux, et Claude commence une autre vie avec Anne...
Une nouvelle saison au paradis, au tournant de cet ample roman de formation inauguré par Qu’as-tu fait de tes frères? Et un vibrant hommage à la vitalité exubérante d’une génération, née sous le soleil des années 70.

Claude Arnaud est romancier, essayiste et critique. Son dernier roman, Qu’as-tu fait de tes frères ?, est paru chez Grasset en 2010.

© 2012 Editions Grasset

Retour au menu

Maison Arc-en-Ciel de Liège - Alliàge asbl (association LGBT) – Rue Hors-Château, 7 à 4000 Liège - Tél : 0032 (0)4 223.65.89